• Vos plantes aquatiques en Mars

    Mars est un mois important pour un jardin d'eau, que l'on souhaite obtenir une agréable floraison d'été dans un bassin déjà existant ou qu'on envisage la création d'un élément aquatique chez soi. Après les grands froids et la dernière gelée, vider les trois quarts de l'eau et la remplacer par une eau claire et fraîche. Cela réduit la concentration de sel et de débris toxiques, accumulés au cours de l'hiver, qui proviennent de la décomposition des impuretés. Les poissons, eux, ne pourront que se sentir mieux en eau claire. Lorsque le bassin est au trois quarts vidé, retirer le maximum d'algues; il s'agit de végétaux minuscules qui se multiplient dans l'eau et la rendent verte. Couper les tiges fanées des plantes qu'on avait laissées comme protection hivernale. Ne pas rejeter d'escargots d'eau, qui nettoient le bassin, ni de bourgeons de plantes flottantes, telles que les petits nénuphars ou Utricularia vulgaris. Si les végétaux de l'année précédente étaient petits, sans allure, ôter un peu de la boue qui entoure leur souche et la remplacer par une bonne terre et un engrais à décomposition lente (2 parts de corne broyé, 2 parts de superphosphate, 1 part de sulfate de potasse).

    Jardin de bord des eaux

    Il est temps de décorer les bords les bords de ruisseaux ou de bassins avec les plantes qui aiment qui aiment l'humidité (fougères, primevères..). La terre sera composée d'une association de bonne terre de jardin mélangée au même volume de tourbe à texture grossière et d'une poignée d'engrais à base d'algues. Planter assez serré pour que la terre soit cachée par le feuillage: ainsi, les mauvaises ont moins tendance à pousser. Nourrir les poissons régulièrement en attendant que la végétation s'installe.

    Protection des bassins

    Une plantation dense des bords des eaux décourage parfois l'initiative des jeunes enfants qui veulent aller barboter dans un bassin. Pour plus de sécurité, tendre un filet en plastique sur toute la surface du point d'eau au début de la saison, le feuillage des nénuphars et autres plantes aquatiques passera au travers. Des accidents arrivent tous les ans par manque de protection.

    Construction d'un bassin

    Il faut l'installer ou le construire maintenant si l'on veut pouvoir le planter à temps. Un bon bassin a deux profondeurs différentes: l'une de 40 à 60 cm pour les plantes aquatiques oxygénatrices, et pour les poissons; l'autre de 15 à 20 cm en bordure. Le meilleur emplacement est un endroit dégagé; l'eau a besoin de recevoir le soleil au moins 8 heures par jour en été; sinon, les floraisons seront maigres. Le feuillage flottant réduit considérablement l'apport de lumière dans l'eau. Placer un bassin loin de la frondaison de grands arbres, surtout à feuilles caduques, car les feuilles tombées polluent l'eau très vite. Un bassin n'est jamais assez grand pour que les poissons y soient à l'aise; on compte un minimum de 5 m² de surface. Avant de faire le trou, piqueter la silhouette future sur le sol et tendre un cordeau pour les lignes droites ou poser le tuyau d'arrosage pour les lignes courbes. Vérifier que la forme est belle et la position telle que le bassin sera visible des principaux axes de vue du jardin et de la maison. Les plantes aquatiques craignent les brusques changements de température. La profondeur centrale ne devra pas être inférieure à 30 cm. Calculer de façon à obtenir un volume d'eau en proportion avec la surface. Les pentes escarpées ne sont pas à conseiller. Mieux vaut une pente à environ 20 °C de la verticale. Un grand bassin pourra supporter une profondeur de 90 cm. Certains nénuphars l'acceptent, mais c'est une exception. La normale se situe autour de 45 à 50 cm avec 10 à 12 cm de terre et un peu plus de 30 cm d'eau par-dessus. La profondeur maximum sera de 60 à 70 cm pour les bassins de plus de 30 m². Ne pas tenir compte de l'argument selon lequel une grande profondeur abrite mieux les poissons. Pour permettre la culture de plantes de bordures comme les iris d'eau, les massettes... qui n'aiment que peu d'eau, former des niveaux de 15 à 20 cm sous la surface de l'eau et de 20 à 25 cm de large. Un tel niveau occupera une moitié à un tiers du périmètre du bassin, soit de façon continue, soit par intermittence.

    Matériau

    Le ciment, quoique matériau classique, est loin d'être idéal. Bien souvent, il se fissure sous l'action du gel et des mouvements du sol. Pour essayer de mener au mieux cette construction, creuser un trou beaucoup plus vaste que la taille finale. On compte 12 cm d'épaisseur de ciment et d'enduit, plus 5 cm au fond du bassin pour obtenir une base solide. Pour la construction proprement dite, se référer à un ouvrage de bricolage. Les matériaux de plastique sont de plus longue durée si l'on choisit quelque chose de résistant. Eviter le polyéthylène qui se perce facilement et se répare mal. Lui préférer la fibre de verre, très solide, rigide, mais qui supporte cependant des fluctuations. Mais elle présente les inconvénients suivants: son prix est élevé, les modèles sont toujours semblables dans le commerce. Le caoutchouc butyle est très solide; il s'achète sous différents noms commerciaux, se travaille bien et s'adapte à toutes les formes souhaitées. Le polychlorure de vinyle (PVC) ressemble au polyéthylène, mais il est beaucoup plus résistant et élastique. Il n'y a pas de limite de taille. Pour calculer la longueur à acheter, procéder comme suit: compter la longueur totale du bassin plus deux fois la profondeur maximum. Faire le même calcul pour la largeur. Par exemple, pour construire un bassin de 3 m de long, 2,40 m de large et 0,45 m de profondeur, il faut un film de 3,90 m de long sur 3,30 m de large. La résistance et l'élasticité des films de plastique permettent une excellente adhérence, qui réduit le nombre de plis. Après avoir tapissé le trou avec une couche de sable ou de terre tamisée, tendre le plastique sur le trou, lester les bords avec quelques pierres ou briques et faire couler l'eau. Le poids de l'eau tend le plastique et le moule sur les parois. La pression de l'eau maintient le plastique en place, aucune fixation supplémentaire n'est nécessaire. Pour obtenir un rendu impeccable et éviter que les angles du film de plastique ne se rabattent dans le bassin, couper le plastique en excès par rapport aux contours. Laisser une marge de 15 à 20 cm tout autour en suivant le tracé. Enterrer cette marge sous une couche de gazon ou sous un dallage jointoyé au ciment en laissant quelques emplacements libres en contact avec la terre de façon à pouvoir y planter des végétaux rampants. Les bassins en plastiques ne demandent aucun séchage et peuvent être immédiatement plantés après remplissage, sans vidange ni trop-plein.

    Fontaines, jets d’eau, cascades

    On peut ajouter une fontaine, un jet d'eau ou une cascade. Ils aident à la bonne oxygénation de l'eau et le rafraîchissement par grosse chaleur; enfin, les poissons s'en portent mieux. La plupart des plantes aquatiques préfèrent une eau stagnante; aussi le mouvement de l'eau ne devra-t-il pas être trop important. Un petit filet d'eau résonne comme un torrent, mais dérange beaucoup moins les plantes. Une cascade ou une fontaine doivent être alimentées par l'eau circulant en circuit fermé. Il faut alors une pompe que l'on fera installer par un électricien. Ume pompe submersible reste dans l'eau, complètement submergée. Une pompe ordinaire est abritée dans un coffre indépendant, jouxtant le bassin. L'air doit pouvoir y circuler librement. L'eau est prise dans le bassin par la pompe et retransmise à la fontaine ou à la cascade par l'intermédiaire de tuyaux plastiques. Chaque tuyau doit avoir un robinet d'arrêt pour assurer un contrôle indépendant. Des fontaines ornementales sculptées s'adaptent sur les sorties des tuyauteries. On en trouve un grand choix dans le commerce. Pour former une cascade qui semble naturelle et ne fuie pas, faire d'abord un lit de ciment d'un seul tenant, puis disposer des rochers naturels scellés au ciment. Ce système permet d'éviter les fuites au niveau du raccord entre joint et rocher. On peut aussi installer des bassins qui se superposent, où l'eau tombe naturellement dans la vasque inférieure. Masquer la fibre de verre ou les plastiques avec un montage de roches d'où jaillissent des touffes de plantes aimant l'humidité, des plantes de rocailles rampantes. Vérifier toujours que la forme des bassins a un tracé naturel permettant à l'eau de suivre un libre cours.

    Poissons

    Les poissons ne meurent pas de froid en hiver, mais peuvent être empoisonnés par les gaz accumulés sous une couche de glace persistante. Surtout, ne pas essayer de briser cette glace car le choc amplifié sur les ouïes des poissons, risquerait de les faire mourir, mais laisser flotter un objet (ballon, fagot de brindilles, grosse pièce de bois...) pour permettre aux gaz de filtrer(voir >>>Décembre<<<).

    En zone méditerranéenne

    Diviser les souches de bambou, de capillaires et autres plantes aquatiques qu'il faut replanter dans l'eau. C'est le mois du démarrage des tubercules d'arum d'Ethiopie (Zantedeschia aethiopica). Bouturer les Monstera deliciosa. Diviser les rhizomes de la jacinthe d'eau, et de l'hedychium pour les bords de bassin. Diviser les tubercules de colocasia.

    Partager sur Facebook


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire actu jardin<<<


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :