• Vos fruitiers en Octobre

    Plantations

    Les projets de plantation doivent être arrêtés dès à présent, et les commandes adressées au pépiniériste ; la réception des jeunes arbres dans le courant de l'automne permet de les planter avant les grands froids de fin décembre courant janvier.

    Avec les premières pluies d'automne, le sol devient plus facile à travailler, la température baisse, le soleil est moins accablant ; c'est le moment de préparer le terrain pour les plantations à venir. La constitution physique du sol aura une grande importance pour la réussite future de l'arbre ; d'une manière générale, on peut considérer qu'un sol silico-argileux (limoneux) suffisamment profond, de préférence légèrement acide (pH : 6,8 environ) conviendra à la majorité des essences fruitières. Les sols calcaires sont le plus souvent défavorables et difficilement modifiables.

    Amélioration du sol

    Pour aérer et décompacter les sols lourds ainsi que pour améliorer la capacité de rétention en eau des sols légers, défoncer le sol et le sous-sol à une profondeur variant entre 60 et 80 cm ; profiter de cette intervention en profondeur pour incorporer des engrais de fond à décomposition lente (corne, déchets organiques, etc.), des engrais minéraux (superphosphates, scories, sulfate de potasse) ou un engrais complet organo-minéral de type 4-8-12 que les arbres auront ainsi à leur disposition au cours des années à venir. S'il s'agit d'un sol humide à l'excès, lourd, argileux, un drainage des eaux est indispensable : la présence d'eau au voisinage des racines est à éviter pour tous les fruitiers. Le drainage est réalisé avec des poteries en terre cuite ou autre matériau poreux les disposer dans des tranchées que l'on recouvre ensuite. Le fond de ces tranchées doit avoir une pente générale vers le point bas du terrain où l'eau s'écoulera naturellement. Faute de pouvoir réaliser ce travail important et onéreux, éloigner le système souterrain des arbres du plan d'eau, en réalisant des plantations sur buttes, confectionnées par des apports de terre.

    Exemples de fumures

    S'il s'agit d'une fumure réalisée sur l'ensemble du terrain au cours du défoncement, on peut conseiller pour 100 m2 fumier décomposé, 1000 kg ; scories ou phosphates naturels, 15 à 20 kg; sulfate de potasse, de 10 à 15 kg. Si l'on utilise un engrais complet du type 4-8-12, ce qui est plus simple, la dose sera de 16 à 20 kg pour 100 m2. S'il s'agit d'une amélioration limitée à l'emplacement des plantations, le volume de terre travaillée étant approximativement de 1 m3, on peut conseiller la fumure suivante fumier décomposé, de 30 à 40 kg ; scories ou superphosphate, de 2 à 3 kg; sulfate de potasse, 2 kg ; engrais complet du type 4-8-12, 2 kg.

    Plantation de remplacement

    Quand il s'agit de remplacer un arbre mort ou qui dépérit, il n'est pas recommandé de replanter au même endroit ; la méthode la plus énergique et la plus efficace pour le jeune sujet implanté consiste à renouveler le sol par un apport de terre de qualité.

    Plantation en sol enherbé

    Les plantations en sol recouvert d'un tapis d'herbe ne sont concevables que si le sol et le sous-sol ont une constitution physique assurant à l'arbre une bonne alimentation en eau, surtout pendant ses premières années. Tondre l'herbe fréquemment pour laisser le maximum d'eau disponible pour l'arbre; arroser dans une cuvette ceinturant la base de l'arbre durant la période estivale la plus sèche et mettre en place un paillis (couche de paille ou de fumier), qui limitera la déperdition en eau par évaporation. Seules les essences possédant un tronc peuvent être cultivées en sol enherbé ; les petits fruitiers (groseillier, cassissier, framboisier), dont la végétation est en touffe, ne peuvent s'en accommoder car l'herbe envahit les souches et il est impossible de désherber efficacement. On pratique alors une découpe circulaire dans l'herbe.

    Plantations en sol nue

    Les racines des arbres cultivés en sol nu risquent toujours d'être endommagées par les outils utilisés pour éliminer les mauvaises herbes ; il vaut donc mieux employer des désherbants combinés avec le paillage, ce qui donne de bons résultats, les racines trouvant une nourriture substantielle dans cette couche protectrice en décomposition au contact du sol. Eliminer les mauvaises herbes vivaces avant la plantation par le travail du sol. Les mauvaises herbes annuelles seront supprimées au printemps par des applications de paraquat. Si l'on n'a pas eu le temps de nettoyer le sol, il faudra envisager une application de simazine au printemps.

    Travaux divers

    Dès la chute des feuilles, pratiquer les élagages sur les cerisiers, les pruniers et les abricotiers. Nettoyer les touffes de framboisiers et de ronces, supprimer les rameaux desséchés et malingres.

    Lutte contre les nuisibles

    Poser des bandes de glu autour du tronc des pommiers, pruniers, cerisiers et abricotiers, pour capturer les cheimatobies femelles qui sont dépourvues d'ailes et doivent monter le long du tronc pour retrouver les mâles. C'est le moment des derniers traitements mixtes (insecticide et fongicide). Protéger les coupes au moyen d'un enduit cicatrisant au bitume.

    Cerisiers

    Continuer la lutte contre le chancre bactérien dans le courant de ce mois.

    Fraisiers

    Les dernières récoltes touchent à leur fin, même pour les pieds qui ont été protégés par des cloches ou placés sous châssis. Sarcler et nettoyer les cultures de pleine terre.

    Groseilliers à maquereau

    Sur les touffes les plus saines et productives, prélever des rameaux et confectionner des boutures de 25 à 30 cm de long qui sont aussitôt repiquées en pépinière, en sol léger.

    Pêchers et nectariniers

    Contre le coryneum, champignon responsable de la maladie criblée, appliquer une pulvérisation avec un fongicide de synthèse à base de thirame.

    Pommiers et Poiriers

    C'est l'époque de la pleine récolte des fruits dits d'hiver et de longue conservation ; on a toujours intérêt à laisser ces fruits le plus longtemps possible sur l'arbre (ce qui diminue d'autant la durée de l'entreposage dans le local de conservation), l'extrême limite étant évidemment l'apparition des premières gelées. Récolter le matin, avant que les fruits ne soient échauffés par le soleil de la journée. Le local de conservation devrait avoir une température variant de 2 à 4 °C, mais ce degré est difficile à atteindre sans l'apport d'un froid artificiel ; il faut une température régulière, jour et nuit.

    Pruniers

    Après les avoir tuteurés pour agir en toute sécurité, soumettre au cernage, en supprimant une partie des racines, les arbres qui, en dehors de tout problème d'interfécondation, sont rebelles à la fructification. Creuser autour de l'arbre, à une distance de 60 cm à 1,20 m de son tronc, une tranchée circulaire de 60 à 80 cm de profondeur et, au fur et à mesure que l'on rencontre de grosses racines, les sectionner à l'aide de la serpette ou du sécateur. Par contre, respecter les petites racines porteuses de radicelles. Tuteurer l'arbre. Cette intervention sévère peut être atténuée en la pratiquant en deux fois : la première année une demi-circonférence et l'année suivante l'autre demi-circonférence. L'effet de cette intervention serait encore plus spectaculaire si l'on pouvait sectionner le pivot de l'arbre, mais, pratiquement, cela est impossible en raison de sa position souterraine dans l'axe de l'arbre. Le cernage, habituel sur les pruniers, peut se faire aussi sur les pommiers.

    Ronces, loganberries et autres hybride

    Poursuivre le travail entrepris nettoyage, palissage, désherbage.

    En zone méditérranéenne

    C'est la meilleure époque pour la plantation des agrumes en motte ; le collet doit être au niveau du sol. Planter dans une cuvette permettant la rétention d'une quarantaine de litres d'eau. Mettre en place les pistachiers en motte. Planter les brise-vent. Récolter les grenades, les olives, les fruits de Cyphomandra betacea, du jujubier, les premiers agrumes.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :