• Vos fruitiers en décembre

    Visiter le fruitier et s'assurer du bon état sanitaire des fruits en les passant en revue au moins une fois par semaine. Eliminer tout fruit qui présente un début d'altération.

    Traitement d’hiver des arbres fruitiers

    Les traitements pendant le repos complet de la végétation ne se justifient que pour la destruction des mousses et des lichens dans les vergers mal entretenus pendant plusieurs années. On utilise des spécialités commerciales à base d'huile d'anthracène et de dinitrocrésol; ces substances très puissantes sont parfois mal supportées par les arbres à noyaux et les doses habituellement conseillées pour les arbres à pépins doivent être réduites de moitié. On dispose également des huiles jaunes, constituées par l'association d'huiles de pétrole raffinées et de dinitrocrésols qui sont particulièrement efficaces contre les pontes et formes hivernantes d'insectes et maladies. Toutefois, ces formes hivernantes étant plus vulnérables dans les semaines qui précèdent le départ de la végétation, on peut utiliser des produits moins actifs, mieux supportés par les arbres : les oléo-parathions ou oléo-malathions.

    Les traitements d'hiver ne doivent pas être renouvelés chaque année sur les arbres entretenus en bon état tout au cours de l'année de végétation, c'est à dire de mars à octobre.

    Plantations et vérifications des tuteurages

    Poursuivre les plantations quand l'état du sol et les conditions climatiques le permettent >>>Voir novembre<<< .

    Vérifier le tuteurage des arbres nouvellement plantés, vérifier également les armatures des arbres en espalier ou en contre-espalier.

    Taille, élagage, fumure

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Poursuivre les tailles et les élagages des arbres à pépins, sauf quand il gèle trop fort. Rassembler les branches occupées et les brûler; récupérer les cendres, les répandre au pied des arbres fruitiers le plus rapidement possible ; on a remarqué que ce sont les groseilliers à grappe et les groseilliers à maquereau qui profitaient le plus de ce type de fertilisation.

    Les arbres cultivés en sol herbé pourront recevoir une fumure avec de l'ammonitrate fin décembre ou début janvier, mais pas plus tard ; en effet, les racines des herbes reprennent très tôt leur activité et, si les pluies n'ont pas entraîné le produit dans les couches profondes du sol, c'est l'herbe qui profitera de cette fumure. Les arbres cultivés en sol nu peuvent recevoir cette même fumure plus tardivement en saison, au mois de mars.

    Abattage des vieux arbres

     

    Abattre les très vieux arbres dont on ne peut tirer parti par les élagages ou le surgreffage ; si possible, sectionner le tronc au-dessous du niveau du sol, en dégageant la souche jusqu'au niveau des premières racines; ainsi la souche sera invisible. Son pourrissement peut être accéléré par divers procédés ; on peut perforer de trous de 15 à 20 cm de profondeur, suffisamment larges pour y introduire du salpêtre (nitrate de potasse) ou encore un mélange d'engrais constitués de trois quarts de chaux et un quart de super-phosphate; obturer les trous avec de la terre et faire disparaître l'emplacement avec un placage de gazon. Pour dévitaliser une souche, appliquer un débroussaillant sur la coupe encore fraîche.

    Cassissiers

    Rabattre les arbustes plantés; faire la taille des rameaux les plus vigoureux entre 10 et 15 cm au-dessus du sol, sur un bourgeon terminal extérieur, de façon à bien évaser la touffe dans son développement futur et en éliminant les brindilles. Les rameaux récoltés par ces tailles peuvent permettre de constituer des boutures s'ils sont suffisamment aoûtés; repiquer ces boutures en pépinière en sol meuble, tenter de constituer directement des touffes en repiquant 3 ou 4 boutures en pieds de marmite. Si ces boutures s'enracinent correctement, des rameaux se développeront l'année suivante et un début de fructification s'amorcera au cours de la deuxième année.

    Rabattage des cassissiers

    Rabattre fortement les cassissiers après leur plantation, pour encourager la formation des racines et la production de jeunes pousses vigoureuses.

    Cerisiers

    Sur les arbres haute-tige récemment plantés, tailler les branches principales à une longueur de 30 à 45 cm. Apporter une fumure comparable à celle des poiriers et pommiers dans les mêmes conditions; les cerisiers du type Griotte, qui sont plantés parfois plantés contre un mur, recevront une fumure identique à celle des pêchers en espaliers.

    Framboisiers

    Les jeunes framboisiers sont à tailler à 25 ou 30 cm du sol, de façon à favoriser le développement de leur système radiculaire en prévision de la végétation de l'année suivante.

    Groseilliers blancs et rouges, groseilliers à maquereau

    Tailler à peu près à la moitié de leur longueur les rameaux des jeunes touffes mises en terre.

    Pêchers et nectariniers

    Les arbres conduits en buisson ou en basse-tige recevront une fumure identique à celle des pommiers et poiriers ; s'il s'agit de pêchers en espalier, enfouir par un léger labour de surface, de 30 à 50 g de déchets de corne par m² tous les ans; compléter tous les 2 ans avec 30 à 50 g au m² de sulfate de potasse.

    Pommiers et poiriers

     

    La fumure de ces arbres cultivés en sol enherbé doit comporter un apport d'azote à la dose de 30 à 40 g au m² dans les limites de temps énoncés précédemment; compléter avec 30 à 50 g par m² de superphosphate tous les 3 ans. Pour simplifier la fumure, ces deux derniers engrais peuvent être remplacés par un engrais complet organo-minéral de type 4-8-12 employé chaque année à la dose de 100 g par m². Les arbres en espalier, obligatoirement cultivés en sol nu, recevront en plus une fumure au fumier que l'on enterrera par un labour superficiel. Tailler les prolongements des jeunes arbres au tiers de leur longueur pour provoquer le développement de rameaux secondaires. Les arbres conduits en espalier recevront une taille de fructification basée sur les principes de la taille trigemme ; tailler les prolongements de ces arbres approximativement au tiers de leur longueur. Sur les arbres très vigoureux, les interventions qui seront faites l'été suivant (pincement et taille en vert) compléteront les effets de la taille hivernale.

    Pruniers

    Apporter aux pruniers une fumure identique à celle des pommiers et des poiriers; toutefois, il est recommandé d'augmenter les quantités de sulfate d'ammoniaque ou d'ammonitrate pour les sols enherbés.

    Ronces, loganberries et autres hybrides

    Tailler à une hauteur de 25 à 30 cm du sol les jeunes plants mis en terre dans les semaines précédentes.

    En zone méditerranéenne

    Procéder à la plantation des fruitiers. Récolter les arbouses, les tomates en arbre, ainsi que les agrumes. Le mois de décembre est celui de la floraison des néfliers du Japon. Apporter une fumure phosphopotassique constituée de 1,5 kg de superphosphate et de 1 kg de sulfate de potasse par arbre.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :