• Un taille-haie bien adapté pour vos tailles

    La plupart des jardins français sont ceints d’une haie. Le taille-haie fait donc partie des outils de base du jardinier, comme la tondeuse. Encore faut-il choisir le bon modèle, pour aller vite, faire du travail propre et ne pas se blesser.

    Tous nos compatriotes ont la même idée dès qu’ils possèdent un jardin, préserver leur intimité ! Dès lors, ils plantent une haie tour autour de la propriété. Pas toujours une haie qui ressemble à celles de nos campagnes, libres et naturelles, mais une « haie-mur », à la taille de laquelle il est indispensable de sacrifier trois ou quatre week-ends chaque année. Et dans ce cas, mieux vaut être bien équipé…

    Que voulez-vous tailler ?

    C’est la première question à se poser. En effet, toutes les plantes susceptibles d’être taillées ne doivent pas forcément l’être avec un taille-haie. Si celui-ci ne souffre aucune comparaison en matière de rendement pour tailler les haies de conifères (thuyas, Cupressocyparis ‘Leylandii’, etc.) ou d’arbustes à petites feuilles comme le buis, le chèvrefeuille arbustif (Lonicera), le fusain, etc., il est vivement déconseillé pour la taille de végétaux comme le laurier-palme ou encore l’aucuba, dont il hache plus qu’il ne coupe les grandes feuilles – elles jaunissent vite et offrent ensuite un triste spectacle. L’appareil rencontre  du reste beaucoup de rameaux forts, qui risquent d’endommager ses lames.

    Electrique ou à essence ?

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Il fut un temps où seul un appareil à essence pouvait, sans conteste, offrir la puissance nécessaire à une bonne taille. Mais, aujourd’hui, les modèles à moteur électrique de 500 W et plus sont aussi efficaces que leurs homologues à essence. Ils sont en outre plus légers, moins bruyants, et démarrent d’une simple pression sur une gâchette. Seul revers de la médaille, ils sont tributaires d’une source d’électricité et s’utilisent donc avec un prolongateur bien encombrant. Les appareils à essence, quant à eux, nécessitent la manipulation d’hydrocarbures et sont donc polluants – mais ils sont complètement autonomes.

    Les nouveaux taille-haie télescopiques

    Parmi les taille-haies électriques sont apparus dernièrement des drôles d’engins ressemblant à des armes intergalactiques. Ce sont des taille-haies télescopiques. Leur tête est orientable à plus ou moins 90 °, et vous pouvez ainsi (théoriquement) tailler le dessus des haies sans avoir à monter sur un échafaudage. Théoriquement, parce que, d’abord, leur lame avoisine 40 cm de longueur, alors les haies mesurent souvent 1 m d’épaisseur et plus. Théoriquement toujours, parce que vous ne voyez pas du tout ce que vous faites, ni s’il y a, sur le dessus de la haie, un nid, un ballon, ou simplement un gros rameau qu’il faudrait couper au sécateur. Ils sont en revanche très pratiques pour tailler les haies basses sans se baisser !

    Les accessoires qui changent tout

    La poignée tournante

    Pour tailler une haie, le processus consiste à couper d’abord sur le dessus, puis sur le côté, un coup sur la gauche, un coup sur la droite…Aussi, pour éviter de se tordre le poignet à chaque changement d’emplacement, certains constructeurs proposent des appareils à poignée arrière tournante. Cette dernière pivote ainsi sur la droite ou sur la gauche, afin que le poignet de l’utilisateur demeure dans une position naturelle. Le prix s’en trouve augmenté, mais l’avantage obtenu fait oublier ce surcoût.

    La double commande

    Le taille-haie électrique est un appareil dangereux. Pour éviter que l’utilisateur ne lâche une main pour tenter, par exemple, de dégager des déchets sur la lame, la loi oblige à ce que ces matériels disposent de deux commandes de mise en route. Il y a donc un contacteur sur chaque poignée, et le fait de lâcher l’une d’elles suffit à arrêter le moteur et la lame. N’achetez pas d’appareils ne disposant pas de ces deux commandes, et ne court-circuitez jamais cette sécurité – en posant par exemple du ruban adhésif sur un poignée !

    Le bloque-câble

    Comme sur l’aspirateur de la maison, quand on arrive en bout de câble, les fiches se débranchent et l’appareil s’arrête faute d’alimentation. Pour pallier cet inconvénient, et surtout pour ne pas arracher le cordon solidaire du taille-haie, les constructeurs ont donc souvent intégré à la poignée un ergot, qui permet de bloquer le prolongateur. C’est très pratique à l’usage. Mais cela ne vous dispense pas de faire attention ! Si vous tirez trop fort en effet, c’est au niveau de la prise murale que l’arrachement va se produire. L’appareil ne craint rien, certes, mais vous risquez d’endommager votre installation électrique !

    Le capot transparent

    Tous les taille-haie doivent disposer d’un bouclier à l’avant. Il évite que les déchets de taille – qui peuvent être épineux – ne soient projetés sur la main de l’utilisateur, lequel, sous l’effet de la douleur, pourrait lâcher l’appareil, avec tous les risques de blessures que l’on imagine. Le plus souvent, il s’agit d’un écran en plastique noir. Mais, pour ne pas perturber la bonne vision du travail, il est de taille réduite – et son efficacité protectrice s’en trouve réduite d’autant ! La solution passe par l’emploi d’un écran, toujours en plastique, mais transparent pour ne pas perdre la lame de vue.

    Un taille-haie pour travaux de précision

    Pour la sculpture végétale

    Les haies basses et les topiaires sont souvent en buis ou autre arbuste à petites feuilles, et prennent généralement des formes compliquées, difficiles à tailler avec une longue cisaille à main ou, a fortiori, avec un taille-haie conventionnel. Quelques constructeurs ont donc mis au point de tout petits appareils à lame courte, parfois appelés taille-buissons. Ils sont en général électriques, et alimentés par une batterie. Très pratiques pour la sculpture végétale, ils sont inadaptés à la taille des haies de clôture.

    Les petits plus !

    Nœud électrique

    Si l’appareil convoité ne dispose pas de bloque-câble, vous pouvez toujours faire un nœud large, avec votre prolongateur au niveau du raccordement. Vous éviterez ainsi tout débranchement intempestif.

    Support de poignet

    Certains appareils à longue lame, disposent d’un « accoudoir » dans le prolongement de la poignée arrière. L’accessoire n’est pas là pour s’appuyer ou se détendre, mais il vient prendre appui sous l’avant-bras pour soulager le poignet. Loin d’être un gadget, sa présence doit être déterminante lors de l’achat d’un tel appareil.

    Défleucteur

    Présent uniquement sur les appareils à lames ne coupant que d’un seul côté, le déflecteur collecte et pousse les rameaux coupés vers l’avant, jusqu’à les faire tomber au sol. Il permet de travailler plus vite lors de la coupe du dessus des haies, et évite d’avoir à se pencher, parfois dangereusement, pour aller récupérer les déchets à la main. Un accessoire pratique pour tailler les côtés à la verticale.

    Quid des appareils à batterie ?

    Ils sont aussi efficaces que leurs homologues électriques à fil, mais pêchent par leur faible autonomie ! Dans bien des cas, ils ne « tiennent » qu’une vingtaine de minutes. Ils sont très pratiques si on n’a pas beaucoup à tailler ou simplement pour faire une retouche. Sinon, il faut disposer de plusieurs batteries…

    Lame simple ou double

    La plupart des tailles-haies présentent une lame à deux côtés. Vous pouvez ainsi tailler de la gauche vers la droite, mais aussi de la droite vers la gauche. C’est ce qu’il y a de plus pratique. Toutefois, certains modèles thermiques et à longue lame possèdent une lame à un seul côté de coupe (ce qui permet d’alléger l’appareil).

    Longueur de la lame

    Les lames les plus courtes avoisinent 30 cm, alors que les plus longues flirtent avec les 70 cm. Les appareils à longues lames sont évidemment les plus lourds, mais c’est avec eux que l’avancement est le plus rapide. Par ailleurs, il est plus facile de tailler de façon régulière, et sans faire de « trous », avec une longue lame qu’avec une courte.

    Le petit geste nature

    Déchets vert : Broyage et recyclage immédiats

    Les rameaux verts supprimés lors de la taille constituent une excellente matière première pour confectionner gratuitement un très bon paillage. Lorsque vous descendez de votre échafaudage, changez d’outil et broyez les coupes qui sont tombées au sol. Récupérées dans un sac à déchets, elles seront faciles à transporter dans les massifs, ou même sur le tas de compost si les massifs n’en ont pas besoin. Combien de jardiniers se séparent encore de tous ces déchets verts le vendredi, jour de passage du camion, ou le samedi matin à la déchetterie ?

    Halte à la dispersion d’huile : utilisez un lubrifiant bio

    La lame d’un taille-haie, quelle que soit sa motorisation, se couvre de sève au cours du travail, et cette sève finit par perturber le bon glissement de la lame sur la contre-lame. C’est pourquoi il est vivement conseillé, après usage, de ranger son appareil dans un fourreau étanche fixé verticalement sur un mur. Il suffit de remplir préalablement le fourreau d’une huile végétale biodégradable, pour maintenir le lamier à l’abri de la poussière (et des mains indésirables !) et le lubrifier à souhait pour la prochaine utilisation. N’utilisez évidemment pas d’huile usagée, car vous le retrouveriez sur votre haie lors de la coupe suivante…

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire conseil jardinage<<<


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :