• oïdium

    L'oïdium

    C'est souvent en mai que la maladie du "blanc" commence ses ravages. L'humidité encore bien présente et l'arrivée de la chaleur, les écarts de température importants entre la nuit et le jour constituent des facteurs favorisant l'apparition de ce champignon qui menace grand nombre de cultures, aussi bien au jardin d'ornement qu'au verger ou au potager...

             

    Symptômes

    Feuilles de verveine atteintes d'oïdiumL'oïdium fait partie des maladies bien connues des jardiniers. Tout commence par l'apparition d'un feutrage blanc d'aspect farineux sur les feuilles, les tiges et parfois les fleurs. Souvent, l'oidium provoque une déformation des feuilles, qui se gondolent et se boursouflent : l'horreur !

    Cibles

    Ce champignon appartient à une famille nombreuse, dont les différents membres s'attaquent au rosier, au pied d'alouette, au bégonia... au melon, à la courgette, à la tomate... à la vigne, au pommier, au groseiller à maquereau... Bref, des généralistes !

    Action préventive

    la tomate est fréquemment touchéeComme souvent au jardin, dans le double but d'une meilleure efficacité et d'une moindre pollution chimique, on tachera de mener une action préventive.

    Dans le cas de l'oïdium, celle-ci est multiple :

    • espacer suffisamment les plants , nettoyer régulièrement autour des plantations, dégager le centre des rosiers pour que l'humidité ne persiste pas longtemps (un facteur favorable à l'apparition de la maladie),
    • supprimer rapidement les parties ou sujets atteints afin que la maladie ne se propage pas trop vite,
    • lorsqu'il fait chaud, veiller à ne pas arroser le feuillage,
    • traiter préventivement les sujets sensibles.

    Traitement au soufre

    Pulvérisateur à pressionGénéralement appliqué en pulvérisation, le soufre s'achète sous forme de "poudre à mouiller" que l'on dilue donc dans l'eau. Respectez les doses indiquées sur l'emballage; les augmenter n'améliore pas l'efficacité du traitement. A noter: comme tout traitement pulvérisé sur les feuilles, ne pas traiter par forte chaleur.

    Si vous n'avez effectué aucun traitement et que la maladie se déclare, traitez dès l'apparition des premiers symptômes; mais vous êtes prévenus : au-delà de 10 à 15% de surface atteinte, cela s'avèrera inefficace...


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :