• La rose reine de nos jardins ; toutefois il faudra au jardinier faire quelques efforts pour garder les rosiers en bonne santé. Voyons les principales affections touchant les rosiers et la lutte la plus adaptée.

    La rouille

    Les taches noires

    La chlorose

    L'oïdium

    Avant toute chose sachez que plus les conditions normales de cultures sont réussies, moins les plantes sont sujettes aux maladies. Les rosiers aiment les sols légers et neutres, les situations ensoleillés et bien aérées. Au printemps et à la fin de l’été faire un apport d’engrais spécial rosier (éviter les engrais trop azotés qui fragilisent la plante contre les maladies). Enfin choisir des variétés plus résistantes (nouvelle).

    La rouille :

    Elle prend la forme de petites pustules, duveteuses orangées sous les feuilles ou bien d’auréoles rougeâtres sur le dessus. Ce champignon se transmet au grès du vent du printemps à l’automne. Elle provoque la chute des feuilles plus inesthétique que dangereuse.

    Lutte préventive :

    -Ramasser les feuilles à l’automne et traiter a la bouillie bordelaise.

    -Dès la fin mars traiter à la bouillie bordelaise toutes les trois semaines jusqu’à la fin juin.

    Lutte curative :

    -enlever les feuilles atteintes du rosier et les brûlées.

    -Traiter avec un produit « maladies des rosiers » disponible en jardinerie.

    Les taches noires :

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Ce champignon (le marsonia) rend les feuilles jaunes avec des taches arrondies marron noir, il est favorisé par les printemps doux et les été pluvieux. Il peut affaiblir vos rosiers d’une année sur l’autre car il est capable d’hiverner.

    Lutte préventive

    -Supprimer et brûler toutes les feuilles contaminées et bois mort.

    -Traiter à la bouillie bordelaise une fois à l’automne et au printemps régulièrement.

    Lutte curative

    -Pas grand chose à faire les produits à base de triforine et maclobutanil peuvent enrayés la progression de la maladie.

    La chlorose :

    Elle est due à un manque de fer dans le sol (sol trop lourd, trop calcaire), et provoque l’éclaircissement du feuillage qui peu à peu devient jaune clair/blanc. La solution est simple, il faut faire un apport de fer (anti-chlorose) dans l’eau d’arrosage.

    L’oïdium :

    Un feutrage apparaît dans la partie supérieure des tiges (feuille et bouton floral). Elle est due aux fortes variations de température au printemps et à l’été.

    Lutte préventive (la seul vraiment possible

    -Le soufre en poudrage est le traitement le plus efficace, à faire de début mars à fin mai.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire la lutte au jardin<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=8D8D8D&s[co]=008000&t[cit]=1&n=20"></script>

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique