• Les engrais verts au jardin

    On appelle ainsi des plantes que l’on cultive spécialement dans le but de les enterrer sur place par un labour. Elles se décomposent alors dans le sol après avoir absorbé et transformé en matière végétale vivante, génératrice d’humus, les reliquats d’éléments fertilisants subsistant après les récoltes précédentes.

    les engrais verts au jardinCes espèces doivent être à développement rapide pour occuper le terrain le moins longtemps possible. Vous pouvez les semer en août-septembre, aussitôt après l’enlèvement des premières récoltes (Pois, Haricots, Pommes de terre, etc.), et après un griffage ou un labour superficiel. Vous pouvez utiliser de cette façon des légumineuses qui fixent l’azote de l’air et en enrichissent le sol. Fournissez-leur une copieuse fumure azotée et arrosez-les au besoin afin de stimuler leur croissance au minimum. Ces engrais vert seront incorporés au sol dès novembre si leur développement est suffisant, ou au printemps suivant, après les avoir pulvérisées à la tondeuse à gazon rotative pour faciliter leur enfouissement. Dans un potager bien conduit, la culture des engrais verts doit être systématiquement pratiquée sur toute parcelle de terre libérée assez tôt pour les recevoir.

    Mélanges de terres correcteurs

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Un dernier moyen d’améliorer un sol physiquement imparfait est de le mélanger par labour ou, mieux, par fraisage au motoculteur, avec une terre ou des matériaux ayant des caractéristiques complémentaires intéressantes. Ainsi un apport de sable de rivière peut alléger un terrain argileux tandis qu’une terre riche en argile donne au contraire « du corps » à un sol trop sableux. Lorsqu’il est en même temps nécessaire de neutraliser une acidité excessive on peut utiliser les marnes argileuses, riches en calcaire, dans ce dernier cas. Toutefois, pour être efficaces, de tels apports doivent être copieux. Il ne sont donc envisageables que si les matériaux sont disponibles à bas prix et transportables économiquement.

    Attention

    La terre utilisée doit provenir uniquement de la couche arable superficielle, rendue vivante par son humus. Tout mélange de terre originaire du sous-sol inactif doit être proscrit car il rendrait votre terrain stérile pour plusieurs années. Gardez-vous notamment, lors d’une construction d’étaler la terre des fouilles de fondations à la surface de votre futur jardin. Si celle-ci doit être employée pour créer des différences de niveau, la couche arable sera d’abord « retroussée », c’est-à-dire décapée et mise en dépôt provisoire afin de reprendre sa place naturelle lorsque la terre de fond aura été mise en position.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire fiches jardin<<<

    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=8D8D8D&s[co]=008000&t[cit]=1&n=20"></script>

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :