• Le camelia

    Arbuste semi-rustique à feuillage persistant, pousse vite en sol acide, à exposition abritée (sous-bois, angle d’un mur au nord…).Craint les emplacements très ensoleillés. Il peut servir de façon temporaire à la décoration des appartements pendant sa floraison. C’est toutefois davantage une espèce de plein air car il supporte mal la chaleur, et les ambiances sèches qui provoquent la chute de ses boutons.

    Camellia japonica : Camellia du japon :

    Haut jusqu’à 5 m et plus en climat propice, mais croissance très lente. Feuillage persistant, vernissé, vert foncé, très décoratif. Fleurs dépourvues de pédoncules, de forme et de taille très diverses selon les très nombreuses variétés obtenues par hybridation ou mutation. Cette forme va des fleurs simples, montrant un cœur de longues étamines jaunes très élégantes jusqu’aux fleurs très doubles qui, selon les cas, évoquent la rose, l’œillet ou la pivoine. Tous les intermédiaires se rencontrent au passage, avec des pétales plus ou moins nombreux et plus ou moins développés. Dans certains cas, le centre de la corolle est composé de pièces pétaloïdes et d’étamines non transformées évoquant une fleur d’anémone.

    Quelques variétés :

    Gloire de Nantes ,presque simple, rose ; Chandleri elegans, à fleur d’anémone, rouge foncé ; Nobilissima, à fleur de pivoine, blanche ; Princesse Clotide, à fleur rose, panachée rose et rouge ; Ville de Nantes, à fleur d’œillet rouge.

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    La taille des fleurs oscille entre 5 et 12 cm de diamètre selon les variétés. Leurs couleurs vont du blanc pur au rouge foncé en passant par toute la gamme des roses, et certaines sont panachées. Leur épanouissement enfin s’échelonne de novembre à fin avril selon les sortes et le climat de l’année. En France, la terre d’élection du Camellia est la Bretagne et tout le littoral Nord-Ouest où il retrouve le climat humide et doux de son pays d’origine. Toutefois, il n’est pas frileux puisqu’il résiste à des gelées de -15°C. Il peut donc réussir à l’extérieur, en plaine, dans une grande partie de la moitié nord de notre pays, à condition de le préserver de la neige et des gelées tardives qui endommagent ses fleurs et son feuillage. Il suffit pour cela de le planter le long d’un mur exposé au nord (où le dégel est lent et peu dangereux) et de le surmonter d’un auvent supportant un rideau plastique. Une couche de feuilles mortes ou de paille disposée au pied complète cette protection en empêchant la terre de geler.

    Le Camellia redoute le calcaire. Si le sol n’est pas naturellement acide, il faut donc le remplacer par de la terre de bruyère (trou de 1 m x 1 m x 0.60 m de profondeur par sujet). Cette espèce craint aussi la sécheresse du sol et de l’air. Arrosages et bassinages à l’eau non calcaire sont utiles en été. N’employer aucun engrais chimique. La taille n’est utile que si l’on désire donner une forme pyramidale ou conique par exemple. Dans ce cas, elle est faite après la floraison.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire actu jardin<<<


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :