• L'endive, une histoire belge

    Pierre Desproges disait de l’endive « qu’elle est fade jusqu’à l’exubérance ». Pourtant, son histoire n’a rien de commun et pour le coup s’apparente vraiment à une histoire belge.  Bruxelloise pour être plus précis. La légende veut que vers 1830 un paysan du plat pays oublia dans sa cave un plan de chicorée sauvage. Un beau jour, il fut passablement étonné de récolter à sa place un légume étrange, blanc comme un vacancier sur une plage du Nord. L’endive était née. Sa culture fut mise au point par monsieur Bréziers, jardinier en chef du jardin botanique de Bruxelles.

    Appelée aussi « chicon », l’endive conquit les pays voisins de la Belgique après la Seconde Guerre mondiale. Certains prétendent que pour lui ôter son amertume, il suffit de supprimer le petit cône dur qui s’est formé à sa base, voire de la sucrer à la cuisson.

    Les puristes vous diront que cela revient à supprimer l’esprit même de l’endive. Qui plus est, progrès de la culture aidant, les endives sont beaucoup moins amères qu’autrefois. Deux petits conseils pour finir : conservez les endives à l’abri de la lumière pour éviter la formation de zones vertes et ne laissez pas les feuilles tremper dans l’eau, elles perdraient toutes leurs vitamines et leurs minéraux.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :