• Chrysanthèmes d'automne

    Chrysanthèmes d’automne

    Chrysanthemum indicum et sinense hybrides

    Cette appellation très générale désigne les innombrables variétés issues de croisements effectués entre des espèces de Chrysanthèmes originaires d’Extrême-Orient. Ces hybridations multiples ont donné naissance aux Chrysanthèmes à grosses fleurs qui font l’objet d’un commerce très important à l’occasion de la Toussaint mais aussi à des races extrêmement différentes d’aspect, à capitules plus ou moins gros, simples ou doubles. Nombre de ces dernières sont suffisamment rustiques pour participer au décor du jardin parmi les plantes vivaces et fournissent des fleurs à couper d’une durée exceptionnelle en vase. Par leur épanouissement très tardif, tous les Chrysanthèmes sont réellement les rois de l’automne et ils peuvent prolonger les floraisons de votre jardin tant qu’une gelée sévère n’y vient pas mettre un terme. Compte tenu de leur diversité et des emplois multiples auxquels se prêtent leurs différentes races, nous traiterons à part chacune de celles-ci.

    Chrysanthèmes à grosses fleurs

    Leurs variétés diffèrent par leurs coloris mais avant tout par la forme de leurs fleurs (capitules), plus ou moins plates ou globuleuses, régulières ou non, et suivant la disposition de leurs pétales dits « ligules » chez cette espèce :

    Fleurs incurvées : Fleurs « en boule », à ligules recourbées vers l’intérieur. Les plus appréciées.

    Fleurs récurvées : Fleurs « échevelées », à ligules recourbées vers l’extérieur.

    Fleurs incurvées / récurvées : Ligules du centre convergeant vers l’intérieur et celles du pourtour retombant vers la périphérie.

    Fleurs rayonnantes : Ligules enroulées sur elles-mêmes et présentant l’aspect pointu d’une « aiguille » droite ou contournée.

    Voici un choix - très limité – des meilleures variétés  : >>>Choix des variétés de chrysanthèmes d'automne<<<

    Culture

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Le point de départ de votre culture sera sans doute constitué par des boutures enracinées, élevées en petits godets et livrées en motte par un fournisseur spécialisé, mais, si vous disposez de « pieds mères », vous pouvez aussi les multiplier par bouturage de pousses d’extrémité pourvues de 5 à 8 feuilles. Faites les enraciner en petits godets de 6 à 7 cm de diamètre, dans un mélange de sable et de terreau de feuilles ou mieux de tourbe en parties égales. Tenez les à « l’étouffée » (sans aération) en serre ou sous châssis pour aider à l’enracinement. Afin que les plantes ne subissent aucun arrêt de végétation qui contrarierait leur ramification ultérieur, empotez-les dans un cas comme dans l’autre ensuite en pots bien drainés de 10 à 12 cm de diamètre, en utilisant un mélange de ½ terreau + ½ terre de jardin. Abritez de préférence ces potées sous châssis fermés et ombrés durant quelques jours pour faciliter la reprise. A défaut, placez-les dans un endroit bien exposé et couvrez-les chaque nuit de toiles, paillassons, etc., tant que les gelées sont à craindre. Lorsque ce risque est passé (20 mai en région parisienne), vos Chrysanthèmes peuvent être cultivés en pleine terre ou en pots.

    En pleine terre

    C’est la culture la plus facile à réussir si vous ne pouvez assurer une surveillance assidue, notamment en ce qui concerne l’arrosage. Plantez en terrain fertile, bien ensoleillé, à 60 cm de distance. Les Chrysanthèmes ainsi élevés seront arrachés en septembre avec leur motte et mis en pots de dimension suffisante (16 à 20 cm de diamètre) afin de pouvoir les transporter à volonté au moment de la floraison.

    En pots

    Sous réserve qu’elle soit bien conduite, c’est la culture qui donne les plantes les plus régulières car elle évite tout arrêt de végétation, notamment celui que cause l’arrachage automnal ci-dessus, qui provoque souvent la chute des feuilles de base. Dès que les racines commencent à tapisser le pourtour de la motte, rempotez une seconde fois en pot de 16 à 18 cm de diamètre (mélange moitié terreau + moitié terre de jardin). N’emplissez le pot que jusqu’à 3 cm de la partie supérieure, de façon à ménager une « cuvette » pour l’arrosage. Assurez un drainage parfait. Enterrez ensuite les pots jusqu’au rebord, afin d’éviter leur dessèchement, dans une planche bien exposée et paillez le sol pour y conserver la fraîcheur le plus possible. Malgré ces précautions, l’expansion des racines étant limitée, les plantes ainsi conduites devront être arrosées fréquemment par temps sec.

    Pincements

    Le pincement consiste à sectionner l’extrémité herbacée de la tige de la bouture au-dessus des 5 à 8 premieres feuilles bien développées, comptées à partir de la base. La plante ne pouvant plus croître en hauteur émet alors des pousses latérales issues des bourgeons latents situés à l’aiselle des feuilles conservées. Cette opération permet donc d’obtenir sur chaque plant un nombre plus ou moins grand de branches destinées chacune à porter une fleur terminale. Par contre-coup, elle détermine aussi la taille des capitules, ces derniers étant d’autant plus gros qu’ils sont moins nombreux sur chaque pied. Toutes les variétés n’ont pas la même aptitude à se ramifier : lorsque le premier pincement n’a pas fourni le nombre de branches désiré, il faut pincer une seconde fois, au-dessus de leur 2e ou 3e feuille, les pousses nées à la suite de l’intervention. Pour que le pincement réussisse, il est nécessaire que les plantes soient en végétation très active. Attendez donc, pour effectuer le premier, que l’allongement de la pousse terminale manifeste la parfaite reprise de la bouture. Respectez aussi les dates limite indiquées plus loin pour l’exécution du dernier pincement.

    Sélection du bouton floral

    Un premier bouton floral, reconnaissable à sa forme globuleuse, peut apparaître à partir de juillet à l’extrémité de chaque branche. Celui-ci est appelé  « bouton couronne » du fait qu’il est entouré de trois petites pousses feuillées. Deux cas peuvent alors se produire :

    1 : Si l’on supprime délicatement ces trois pousses du bout de l’ongle dès qu’elles atteignent 1 cm de longueur, le bouton floral bénéficie sans concurrence de toute la sève disponible. Il ne tarde pas à grossir rapidement pour évoluer graduellement vers sa future floraison. On dit alors que le bouton est « réservé ».

    2 : Par contre, si les choses sont laissées en l’état, le Chrysanthème réagit suivant son mode de croissance naturel : ce sont les trois pousses feuillées qui accaparent la sève à leur profit et elles provoquent l’avortement du bouton floral. Il faut dans ce cas sélectionner la plus vigoureuse de ces pousses et supprimer les deux autres dès qu’elles ont 2 à 3 cm de long. La première continue alors à s’allonger pour prolonger la branche, puis le processus initial se répète et le « second bouton couronne » apparaît à son extrémité, avec des possibilités d’évolution analogues à celles du premier. Le même phénomène peut se reproduire plusieurs fois, tant qu’un des boutons couronne n’est pas réservé. A la fin de l’été, toutefois, la plante cesse de croître en hauteur. Elle émet alors un « bouton terminal » composé uniquement d’organes floraux (un gros bouton central entouré de plusieurs petits). Quoi qu’il arrive, cet ensemble évolue automatiquement vers l’épanouissement.

    En pratique, pour obtenir la floraison de fin octobre-novembre qui est généralement désirée, ce sont surtout le premier bouton couronne et parfois le second qui sont réservés suivant les variétés et le résultat désiré.

    Culture pour fleurs à couper

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Choisissez de préférence les variétés à très grosses fleurs, marquées TG >>>Voir tableau du choix des variétés<<<. Les capitules les plus volumineux sont donnés par la culture en uniflore, c’est-à-dire sur une seule tige. Ne pincez pas la bouture. Supprimez toute ramification latérale sur la tige unique en cours de croissance. Réservez le deuxième bouton couronne. Vous obtiendrez des fleurs un peu moins grosses mais plus nombreuses en cultivant les mêmes variétés sur 3 ou 4 branches : faites un premier pincement fin avril, éventuellement un second début juin. Réservez le premier bouton couronne. Il est préférable d’exécuter cette culture en pleine terre en prévoyant l’installation d’un système d’abri pour protéger les plants du froid sur place à l’automne.

    Culture pour potées

    Pour obtenir des potées dites « décoratives », relativement grosses et à grands capitules, utilisez les variétés élevées marquées H >>>Voir tableau du choix des variétés<<<. Soumettez-les à la culture sur 3 à 4 branches avec un pincement comme indiqué au paragraphe précédent. Le deuxième pincement, effectué au plus tard le 20 juin, donne des plantes à 6 ou 8 fleurs, un peu moins grosses mais d’un effet splendide. Si vous désirez des potées plus compactes, mieux appropriées entre autres aux décorations funéraires et dites « plantes de marché », recourez aux variétés marquées B et TB >>>Voir tableau du choix des variétés<<<(basses ou très basses), particulièrement aptes à se ramifier.

    Pincez une ou deux fois, au plus tard le 20 juin, et sélectionnez un nombre de branches en rapport avec la taille de fleurs souhaitée (8 à 12). Même si ce nombre est peu élevé, il est généralement préférable de pincer deux fois pour ne conserver ensuite que les plus belles ramifications : les plantes seront ainsi moins hautes. Réservez, dans les deux cas, le premier bouton couronne.

    Soins de culture

    Le principal surtout pour les plantes en pots est d’assurer des arrosages réguliers afin que la végétation ne soit jamais stoppée par la sécheresse. Deux à trois fois par mois, additionnez cette eau d’un engrais spécial tel que « vigorélite Chrysanthèmes » à la dose prescrite. Sous peine de brûlures, ces arrosages nutrififs ne doivent jamais être appliqués sur une motte sèche. Faites-les toujours précéder, la veille, d’un arrosage à l’eau claire. Ils peuvent commencer trois à quatre semaines après la plantation ou le premier empotage et doivent cesser dès que les pétales commencent à montrer leur couleur définitive.

    Quand le nombre de branches désiré a été atteint, supprimez au fur et à mesure de leur apparition toutes les pousses secondaires qui se développent à l’aisselle des feuilles. Pour toutes les plantes à grosses fleurs, pourvoyez chaque branche d’un tuteur en bambou auquel celle-ci est attachée au fur et à mesure de son développement. Ce tuteur sera coupé quelques centimètres au-dessous du capitule pour ne pas blesser celui-ci.

    Dès que les fleurs commencent à s’ouvrir, protégez les plantes des intempéries en les disposant sous un abri couvert de châssis, paillassons, film de matière plastique transparente, etc. ? mais aérez largement pour éviter tout confinement d’humidité propice aux maladies. A défaut de matériel, une certaine protection est obtenue en enfermant individuellement chaque capitule dans un sac de papier sulfurisé analogue à ceux utilisés pour l’ensachage des fruits (fleurs à couper notamment).

    Chrysanthème à fleurs moyennes et à petites fleurs

    Les races citées ci-après sont fort différentes des Chrysanthèmes à grosses fleurs. Les fleurs simples ou doubles sont généralement petites, mais extrêmement nombreuses. Les plantes se ramifient naturellement ; toutefois le pincement auquel elles se prêtent bien augmente encore leur floribondité et permet d’en limiter la hauteur pour faciliter leur emploi. La plupart des variétés seront à employer au jardin où elles sont très décoratives, mais elles peuvent aussi former des potées d’un attrait nouveau.

    Chrysanthème à fleurs moyennes : Chrysanthème anglais

    Plante rustique haute de 1 mètre environ. Fleurs doubles de dimension moyenne à ligules plus courtes et plus larges que dans les Chrysanthèmes à grosses fleurs, légèrement tourmentées, ou le plus souvent régulièrement incurvées. C’est une race à cultiver en pleine terre ou en pots, dont certaines variétés fleurissent abondamment dès septembre.

    Chrysanthème Exotic Spider

    Les fleurs de cette race spéciale pour fleur coupée, dite Tokio par les fleuristes, sont très originales par leur forme rayonnante et leurs ligules très fines et contournées. Les tiges atteignent 70 cm à 1 m de hauteur. Les Chrysanthèmes Exotic Spider donnent des fleurs à couper très élégantes et de longue durée. Appliquez-leur la culture indiquée pour les variétés à couper à pincements. Réservez le premier bouton couronne. Coloris:  jaune, bronze, rose, mauve, rouge.

    Chrysanthème à fleurs d’anémone : Chrysanthème alvéolé

    Plante très rustique, peu sensible aux gelées, d’une hauteur  moyenne de 40 cm. Race très florifère. Les fleurs plus ou moins grandes donnent l’apparence d’une fleur simple, en raison des larges ligules étalées du pourtour ; au centre, les ligules très courtes, tubulées, forment pompon. Race très indiquée pour la pleine terre ; sa rusticité permet de l’employer sans abri en massifs, bordures, etc. Elle peut aussi former des potées décoratives. Bouturage hâtif en janvier. Planter début mai en pleine terre, pincer début juin en conservant 7 à 8 branches. Réserver le premier bouton. On obtient ainsi des fleurs assez grosses. Sans pincement la floraison sera plus abondante mais plus tardive et les fleurs plus petites.

    Chrysanthème à petites fleurs : Chrysanthème Pompon

    Race très rustique, haute de 50 cm à 1 m selon les variétés. Fleurs doubles, petites, en boule de 4 à 5 cm de diamètre. Elle est indiquée pour la décoration des jardins à l’automne où sa floraison extrêmement abondante se prolonge jusqu’à fin novembre. Elle est aussi heureusement employée en bouquets. S’accommodant parfaitement du pincement, elle constitue, en plantes basses, des massifs de qualité.

    Le bouturage s’effectue de février à mai, les bouturages les plus tardifs donnant les plantes les plus basses. La plantation s’effectue en pleine terre à 30 cm de distance en tous sens. Les pincements peuvent être répétés dans l’intention d’obtenir des plantes basses et une plus grande quantité de fleurs ; ils ne doivent toutefois pas être effectués au-delà du 15 juillet.

    Chrysanthème simple à grandes fleurs.

    Plante très rustique, haute de 40 à 50 cm à fleurs larges, composées de 2 ou 3 rangs de pétales, le centre étant de coloration jaune. L’ensemble donne l’aspect d’une fleur absolument simple. Floraison de septembre à novembre suivant les variétés. Convenant pour la culture en massifs, cette race est plutôt utilisée par les horticulteurs pour la vente en fleurs coupées. Bouturer en février-mars. Planter début mai. Avec ou sans pincement, ébourgeonner au mois d’août pour ne garder qu’un bouton par branche.

    Chrysanthème simple à petites fleurs : Chrysanthème coréen

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Ils proviennent de graines importées de Corée et présentent plusieurs variétés hautes de 70 cm à 1 m. Les fleurs sont très nombreuses, simples, petites, de 6 à 7 cm de diamètre, aux couleurs souvent très vives. Floraison selon variétés dès fin septembre. Les fleurs sont très intéressantes pour la fleur coupée en vases en raison de leur valeur décorative et de leur longue durée. Les plantes très buissonnantes et très florifères sont aussi remarquables au jardin. Bouturage de janvier à mai. Mettre en pleine terre. Les plantes se ramifient sans pincement. Cependant, des pincements effectués jusqu’au 15 juillet permettent d’obtenir des plantes basses compactes et très florifères. Il n’est pas utile d’ébourgeonner.
    Les chrysanthèmes coréens s’obtiennent aussi très facilement par semis. Si celui-ci est assez précoce (janvier-février, à chaud) les plantes fleurissent déjà dès l’automne. Sans matériel spécial, semez en mai-juin. Repiquez et hivernez en pépinière bien exposée et plantez au printemps. Floraison en septembre suivant.

    Chrysanthème du Japon Coréen Glorious : 70 cm. Semi-double varié. Il en existe maintenant de bonnes variétés à multiplier à partir de la graine :

    Osiris varié, nain en forme de coussin pour potée et massif fleurissant en octobre novembre.

    Splendeur Hybride F1, un peu plus nain et plus précoce.

    Pactole Hybride F1, à port en coussin comme Osiris et d’un beau jaune d’or. A conseiller pour potée et massif.

    Chrysanthème cascade

    Race tardive, à fleurs petites, simples, très nombreuses. Elle permet d’obtenir, par une culture appropriée, des potées d’une grande valeur décorative, la tige courbée, retombante, s’élargissant de nombreux petits rameaux et se couvrant de fleurs.

    Bouturage en mars. Après repiquage, les plants doivent être placés dans des pots de grande dimension. La plante est d’abord conduite sur une seule tige, maintenue par un tuteur, inclinée presque à l’horizontale, cette tige étant orientée vers le nord ; elle peut atteindre 1.50 m. Les rameaux qui se développeront verticalement et qui seront pincés provoqueront de très nombreuses ramifications ensuite couvertes de fleurs en une sorte de long tapis retombant, large de 50 à 70 cm. La floraison en novembre impose que les plantes soient rentrées en serre ou sous abri ; elle se prolonge fort longtemps.

    Chrysanthème rubellum

    Très rustique, haute de 50 cm, cette race supporte les hivers les plus rigoureux. Dès la fin août jusqu’en octobre, elle produit en abondance des fleurs simples, petites. Aussi est-elle très indiquée pour massifs, bordures. On en constitue aussi de grosses potées après pincement. Se multiplie par boutures, mais aussi par drageons ou éclats de touffes, en avril. Peut se conduire sans pincements. Ne pas éboutonner.

    >>>Sommaire chrysanthèmes<<<

    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ google_ad_client = "pub-6793528516880032"; /* 468x15, date de création 06/11/09 */ google_ad_slot = "6068464107"; google_ad_width = 468; google_ad_height = 15; // ]]></script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :