• Centaurée et bleuet

    Centaurée et bleuet : Centaurea, Amberboa

    (Composées)

    Plante facile à faire venir en sol bien drainé et au soleil. Division des touffes au printemps ou à l’automne

    Centaurées à fleurs odorantes

    Centaurée ambrette ou Centaurée musquée : Centaurea moschata

    Plante annuelle. Tige dressée, ramifiée, haute de 50 à 70 cm. Fleurs en aigrette à odeur d’ambrette en capitules longuement pédonculés, violet pourpre. Elles apparaissent de juin à octobre. Il en existe plusieurs variétés : blanche, bleue, rose clair, lilas foncé et pourpre actuellement commercialisées sous le nom de Centaurées Impériales après une série de croisement entre la Centaurée odorante de Marguerite et Amberboa Moschata. Leurs tiges sont longues, les fleurs en aigrette grandes et légèrement parfumées.

    Centaurée odorante : Centauréa Moschata

    Plante annuelle, haute de 40 à 60 cm. Tige dressée, rameuse. Feuilles lancéolées, fortement dentées. Fleurs jaunes grandes, à odeur suave, de juin à août. Fleurons très développés. Cette race est connue sous le nom de Centaurée suavelens bien que les Botanistes la rattachent à la même espèce que la précédente. La Centaurée odorante de Marguerite paraît issue de la précédente, mais est à fleurs plus grandes et blanches, avec les fleurons extérieurs très développés et à bord finement découpé.

    Culture

    Les centaurées Ambrette, Odorante, Impériale se sèment en avril-mai en place ou en pépinière ; dans ce dernier cas, mettre en place à la fin mai, à chaude exposition en distançant de 30 cm.

    Centaurée barbeau bleuet : Centauréa cyanus

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Plante annuelle à tiges très rameuses. Fleurs bleues à l’extrémité des rameaux, portées par de longs pédoncules. Floraison mai-juin à septembre suivant l’époque du semis. Il existe des variétés à fleurs blanches, à fleurs roses, à fleurs violettes et panachées, peu cultivées. Des variétés à fleurs doubles présentent les mêmes coloris que les variétés simples. Chez ces dernières, les plantes sont plus ramifiées, moins hautes, plus trapues. Haut de 1 mètre. A signaler : la Centaurée naine compacte Little Boy, haute de 30 cm , bleu vif.

    Centaurée déprimée : Centauréa depressa

    Plante annuelle. Tiges rameuses revêtues d’un duvet cotonneux argenté, très élégantes, très florifères. Fleurs bleu intense, rougeâtre au centre, tournant parfois au rose ou au pourpre de juin à août.

    Culture

    Les Centaurées Barbeau et depressa poussent en tous terrains ensoleillés sans aucun soin. Semer : 1 :en septembre en pépinière pour les mettre en place en mars à 40 cm de distance ; 2 : en mars-avril en pépinière, la mise en place étant donc assurée en mai. Distancer de 30 cm. On peut aussi semer en place et éclaircir.

    Centaurée montana : Bleuet des montagnes

    Plante vivace en touffes étalées, haute de 30 à 40 cm. Fleurs de bleuet, bleues à centre violacé, de fin avril à fin mai.

    Culture

    Elle préfère les terrains sablonneux, se multiplie d’éclats de touffes en août ou de semis faits en mai-juin en pépinière, repiqués en pépinière, et mis en place à l’automne ou au printemps.

    Centaurées à feuillage ornemental

    Centaurées candidissima : Centauréa cineraria

    Plante vivace en touffe haute de 25 à 40 cm. Feuilles longues assez étroites, dentées, recouvertes d’un duvet cotonneux blanc argenté vif, qui les rend très ornementales. La fleur est un gros capitule jaune doré sans intérêt et se montre rarement.

    Culture

    La Centaurée candissima ne  résistant pas à l’hiver sous le climat de Paris, il faut renouveler la plantation tous les ans mais on y gagnera en beauté et en régularité, les jeunes plants étant d’un plus beau blanc que les vieilles plantes. Toute exposition ensoleillée lui convient.

    Semer : 1 : en août en pépinière, repiquer en pots, hiverner sous châssis et mettre en place en mai ; 2 : en mars sur couche, repiquer en pots sur couche et mettre en place fin mai à distance de 25 cm. On peut aussi multiplier de boutures en juillet, en prenant de préférence les drageons qu’on repiquera en terre sablonneuse en godets placés sur une vieille couche, en plein air, en les tenant légèrement ombrés et en les entretenant frais par des bassinages. Ces boutures seront hivernées sous châssis et mises en place en mai.

    Utilisation

    Elle produit un effet de contraste intéressant grâce à son feuillage argenté avec les Agératums, Bégonias, Calcéolaires ligneuses ; Tagètes, Sauges, etc… et constitue avec ces espèces de très belles bordures de massifs.

     

    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ google_ad_client = "pub-6793528516880032"; /* 468x15, date de création 06/11/09 */ google_ad_slot = "6068464107"; google_ad_width = 468; google_ad_height = 15; // ]]></script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :