• Céleri

    <script type="text/javascript" src="http://action.metaffiliation.com/suivi.php?taff=S4200E5109F9111"></script>

    <script type="text/javascript" src="http://www.blogbang.com/demo/js/blogbang_ad.php?id=88546913ae&n=2&p=L&o=H&w=200&c=2&bg=1"></script>

    Céleri

    (Apium graveolens)

    Bisannuelle

     

    Le Céleri se plaît dans les lieux humides, sous les climats doux. La culture, en développant dans cette plante soit le pétiole des feuilles, soit la racine, en a fait deux plantes distinctes autant par leur emploi que par les soins de culture qu’elles demandent. Nous allons donc étudier séparément les Céleris à côtes et les Céleris-raves. Nous verrons aussi le Céleri à couper.

     

    Céleri a côtes

    Comme le nom l’indique, c’est le pétiole des feuilles ou côtes qui fut développé par la culture. Cueillies l’année même du semis, celles-ci sont consommées crues ou cuites après blanchiment.

     

    Graines

    Petites, triangulaires, marquées de 5 arêtes et très aromatiques. Le litre de graines pèse 480 g. Dont chacun contient 2500 graines. La levée s’effectue sous châssis en une vingtaine de jours. En pleine terre il faut compter 3 semaines si l’on a soin toutefois de ne pas trop enterrer la graine lors du semis et d’entretenir le sol frais par des bassinages fréquents.

     

    Dose du semis – Rendement

    Le Céleri se sème en lignes ou à la volée à raison de 1 g par mètre carré. On peut compter sur un rendement de 800 à 1000 pieds par are à la récolte.

     

    Fumure

    Particulièrement exigeant, le Céleri demande à être cultivé sur un sol riche en humus.

    Enfouir à l’automne 500 kg à l’are de fumier très décomposé. Au printemps, lors de la préparation de la terre, incorporer à l’are, par griffage, 10 kg d’engrais de fond phospho-potassique (type Humélite 4-8-12).

    Après la reprise suivant le repiquage, arroser une fois par mois avec de l’eau additionnée de 2 à 3 g de nitrate de soude par litre ou épandre un engrais complet azoté (du type Greenélite 16-8-8) à la dose de 1.5 kg par are.

     

    Culture

    -Semer de février à mars sous châssis, sur couche tiède. Enterrer légèrement la graine avec le râteau, plomber légèrement et arroser. Entretenir par la suite la fraîcheur par des bassinages. Repiquer sur couche en pépinière à 8 cm de distance. Planter d’avril à juin, sur vieille couche de préférence ou en pleine terre à chaude exposition. Pailler au besoin. Mouiller abondamment en été pour éviter la montée à fleurs. A partir d’août, supprimer les rejets autour des touffes, lier les tiges. Ramener la terre en butte autour de chaque pied jusqu’à la moitié de la plante, puis jusqu’aux feuilles. Récolte en août-septembre.

    Ce semis n’est pas destiné à obtenir des produits de conservation, mais des plantes à consommer de bonne heure.

     

    Variétés

    Il faut préférer les variétés hâtives qui blanchissent rapidement et qui seront récoltées avant l’automne.

    Céleri plein blanc Lepage : race plutôt courte à feuillage vert, absolument dépourvue de drageons donnant des côtes extrêmement pleines et larges, blanchissant rapidement.

     

    Céleri grand doré amélioré : variété haute à port dressé, à cotes larges et charnues, plus longues que celles du Céleri doré Barbier. Blanchit très facilement.

     

    Céleri doré Barbier : Nous conseillons de le remplacer par le Céleri grand doré amélioré.

     

    -Semer en pépinière d’avril à juin en pleine terre, lorsque la température du sol atteint au moins 11° afin d’éviter la montée à graines des plantes. Il faut donc choisir une chaude exposition en côtière par exemple. Eclaircir. Planter au plantoir en juin-juillet à 30 cm en tous sens, après avoir rogné les plus grandes feuilles et en enterrant un peu le collet. Pailler et arroser. Entretenir par la suite le terrain frais par des arrosages lorsque le besoin s’en fait sentir. Dès octobre, les plantes sont protégées du froid avec de la paille. En novembre, elles sont rentrées à l’abri, en cave ou cellier. Celles dont le semis aurait été tardif, effectué en juin par exemple, peuvent être arrachées avec leur motte, puis placées sous châssis. Récolte à partir d’octobre après blanchiment des côtes.

     

    Variétés

    Choisissez parmi les variétés de conservation facile et d’autre part résistantes à l’humidité de l’automne et aux premiers froids :

    Céleri plein blanc Lepage.

    Céleri d’Elne : intéressante sélection fournit une abondance de côtes rondes, très charnues, et parfaitement lisses. La production est particulièrement élevée.

     

    Usage

    Les côtes de Céleri sont consommées crues en salade, ou cuites accompagnant un rôti par exemple. On emploie également le Céleri ou ses graines pour assaisonner les potages.

     

    Fumure

    Même fumure que les Céleris à côtes.

    Cesser les arrosages à l’engrais liquide lorsque les pommes commencent à se former.

     

    Culture

    Le Céleri-rave se cultive comme le Céleri à côtes, mais le semis ne doit pas être effectué après mai. Semer sur côtière en pépinière dès la première quinzaine d’avril, repiquer en terre riche à deux reprises en supprimant l’extrémité du pivot de façon à développer le chevelu. Planter en place à 35 sur 40 cm.

    Maintenir le sol propre et frais par des sarclages et binages. Pailler par temps chaud et arroser abondamment surtout en juillet. En septembre-octobre, arracher au fur et à mesure, les feuilles qui jaunissent, de façon à aider le développement de la racine.

    Quoique, d’une façon générale, les Céleris-raves soient plus résistants au froid que les Céleris à côtes, il faut néanmoins les arracher avant les gelées. Après en avoir coupé les feuilles et les racines, ils sont rentrés en cave ou en silo.

     

    Culture hâtée

    Pour obtenir une récolte précoce dès le mois d’août, semer les variétés hâtives en févriers-mars sur couche, sous châssis. Repiquer deux fois. Planter en terre riche.

     

    Variétés

    Céleri-rave blanc Globe : variété à petit feuillage dressé, de développement rapide, pomme sphérique de couleur claire de bonne qualité.

     

    Céleri-rave Névé : variété remarquable, à pomme ronde, de bonne grosseur, blanche de peau comme de chair. Arrachage facile. Excellente conservation. Bonne résistance à la Septoriose (rouille).

     

    Céleri-rave Boule de marbre : pomme lisse, volumineuse, claire. De croissance rapide pour consommation d’été ou pour conservation d’hiver.

     

    Usage

    Le Céleri-rave se consomme cru coupé en tranches minces, en salade, soit seul, soit associé à de la mâche ou de la Betterave potagère. Cuit, c’est un excellent légume.

     

    Céleri à couper

    Le Céleri à couper forme des touffes de feuilles dressées à côtes fines, creuses et tendres produisant de nombreux rejets.

    On coupe les feuilles au fur et à mesure des besoins.

     

    Graines

    Mêmes caractères que celles des Céleris à côtes.

     

    Culture

    Le semis s’effectue comme il est dit pour les Céleris à côtes. Planter à 20 cm d’écartement en tous sens.

    La cueillette s’effectue en coupant au-dessus du collet.

    Les arrosages fréquents favorisent le développement de nouvelles pousses et prolongent la productivité de la plantation.

     

    Usage

    Le goût très accusé du Céleri à couper, particulièrement apprécié dans le nord de la France, on recommande l’emploi dans la confection des potages et dans l’assaisonnement de certains plats.

     

    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ var promobenef_site = "67883"; var promobenef_minipub = "1"; var promobenef_format = "1"; // ]]></script> <script type="text/javascript" src="http://www.promobenef.com/pub/"></script>

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :