• Betterave

    <script type="text/javascript" src="http://action.metaffiliation.com/suivi.php?taff=S4200E5109F9111"></script>

    <script type="text/javascript" src="http://www.blogbang.com/demo/js/blogbang_ad.php?id=88546913ae&n=2&p=L&o=H&w=200&c=2&bg=1"></script>

    Betterave

    (Beta vulgaris)

    Bisannuelle

     

    La Betterave a une racine charnue et très nourrissante, qui atteint tout son développement l’année même du semis.

    Assez résistante au froid et à la chaleur, elle ne vient bien toutefois que dans les terres argilo-siliceuses.

    Le terreau pur, en effet, provoque chez elle une trop grande poussée des feuilles, alors que les terres humides diminuent la qualité des racines.

     

    Graines

    Réunies par deux ou trois glomérules de la grosseur d’un pois que l’on sème ainsi sans les décortiquer. Le litre pèse 250 g. Il faut 50 graines pour faire 1 g. La levée s’effectue en 6 à 8 jours.

     

    Dose du semis – Rendement

    Il faut environ de 100 à 150 g de semences pour semer un are en place, 300 g sont nécessaires pour semer en pépinière la même surface. Production moyenne par are : 250 kg.

     

    Fumure

    Enfouir au labour d’hiver, par are, 400 griffage, à l’are, 10 kg d’engrais de fond phospho-potassique du type (Humélite 4-18-12). Compléter cette fumure par l’épandage, après le démariage, de 2 kg de nitrate ou d’engrais complet azoté à action rapide (Greenélite 16-8-8 par exemple). Cet apport peut être renouvelé 3 à 4 semaines plus tard en cas de végétation languisante.

     

    Culture

    Semer au printemps dès que les gelées ne sont plus à craindre, jusqu’en juin-juillet, en place ou en pépinière. Sous châssis ou plastique, certaines variétés particulièrement résistantes à la montée à graines peuvent être semées dès fevrier-mars.

    Dans le premier cas, semer de préférence en lignes espacées de 30 à 40 cm. Eclaircir d’abord à 10 cm, puis une deuxième fois à 20 cm pour obtenir de grosses racines. Pour récolter de petites racines hâtives et pour les variétés rondes et plates, 20 à 25 cm d’écartement entre les lignes et 20 cm entre les plants suffisent.

    Le semis en pépinière n’est à conseiller que dans les régions aux gelées tardives qui imposent d’élever les plants à l’abri du froid. Semer, dans ce cas, en lignes espacées de 10 cm à raison de 3 g par m². Eclaircir à 3 cm sur les lignes de façon à garder 200 plants par mètre carré qui vous permettront, par la suite, de planter 20 à 25 m². Pour repiquer, arracher le plant lorsqu’il a atteint la grosseur d’un crayon et qu’il a 3 à 4 feuilles. Couper l’extrémité de celles-ci pour diminuer l’évaporation de la plante, et habiller la racine. La planter à l’aide d’un plantoir, en prenant soin de ne pas recourber l’extrémité du pivot et arroser pour favoriser la reprise. Pendant la période de végétation, maintenir le sol propre par des sarclages.

     

    Récolte

    Récolter successivement de juillet à la fin de l’automne. Conserver les plus tardives à l’abri des gelées, pour la consommation d’hiver, soit en cave, cellier ou silo après en avoir coupé le collet et l’extrémité des racines.

     

    Variétés

    Betterave rouge-noir longue des Vertus : Racine très allongée à moitié hors terre. Variété de très grande production et de très bonne conservation.

    Betterave rouge Crapaudine : Racine demi-longue, conique, complètement enterré, à peau noire gerçurée. Variété tout particulièrement appréciée dans l’ouest de la France pour la parfaite qualité de sa chair rouge foncé à saveur sucrée.


    Betterave rouge noir d’Egypte race Emir : Nouvelle sélection de Betterave d’Egypte à racine plate épaisse. Chair ferme d’excellente qualité. Cette variété très hâtive peut être consommée trois mois après le semis.

    Particulièrement résistante à la montée à graines, elle peut être semée précocement ce qui permet de disposer de racines consommables très tôt.


    Betterave rouge Globe : La racine est sphérique, de formation très rapide et cependant de bonne conservation. Des semis de printemps assureront la production d’été, des semis tardifs jusqu’en début juillet donneront la production pour l’hiver.


    Betterave rouge Nobol : Variété du type Globe moins rapide de formation mais pouvant être semée très tôt par suite de sa résistance à la montée à graines elle permet de disposer de bonne heure de racines pour la consommation.


    Observation : C’est la sélection grainière qui assure la parfaite qualité culinaire des différentes races, avec une chair bien colorée, sans zones blanches, et non ligneuse. Toutefois, cette qualité peut être compromise par des semis trop précoces, (sauf pour les variétés résistantes à la montée à graines) des terrains ou des saisons trop humides, ou, pour les variétés précoces, par un arrachage trop tardif.

    Il convient de ne pas semer avant juin et de récolter le plus tard possible (arrachage fin novembre) les betteraves destinées à la conservation hivernale.

     

    Usage

    Les Betteraves potagères se consomment cuites à l’eau ou de préférence à l’étouffée, le plus souvent mélangées à la salade de mâche.


    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ var promobenef_site = "67883"; var promobenef_minipub = "1"; var promobenef_format = "1"; // ]]></script> <script type="text/javascript" src="http://www.promobenef.com/pub/"></script>

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :