• Les fleurs bisannuelles se sèment en début d’été pour fleurir au printemps suivant, après avoir passé l’hiver en pleine terre. On les plante généralement en octobre ou en mars, achetées en petits godets. Le choix offert chez la plupart des détaillants s’avère malheureusement très limité. Ne résistez donc plus, ce mois-ci, à l’infinie variété de graines qui vous tendent les bras. Voici celles qui réussissent à tous les coups : Œillet de poète (nains ou hauts de 50 cm), giroflée ravenelle (coloris feu), myosotis (bleu, blanc, rose), pensée (nombreux coloris et formes), violette cornue (petite pensée) et, dans le Midi, giroflée d’hiver (‘de Nice’). La pâquerette est plus capricieuse. Pour mettre toutes les chances de votre côté, préparez avec soin un petit coin pépinière, de préférence à mi-ombre. La terre devra en être souple et finement émietté. Arrosez jusqu’à la germination, puis laissez les petites plantes se débrouiller et s’endurcir.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>
    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=8D8D8D&s[co]=008000&t[cit]=1&n=20"></script>

    >>>Sommaire actu jardin<<<


    votre commentaire
  • Hormis les périodes de gel intense, les bambous cultivés en conteneurs peuvent être plantés en toute saison.

    Les bambous préfèrent les terres légères, fraîches et bien drainantes. Ils ne supportent pas les terrains marécageux. Pour la plantation, creusez un trou d’une cinquantaine de centimètres de profondeur en prenant soin d’y incorporer fumier bien décomposé ou engrais complet.

    Retirez le plant de bambou de son conteneur et placer le de telle sorte que le niveau supérieur de la motte ne se trouve pas au dessus du niveau définitif du sol en place. Confectionnez un bourrelet autour de la plante pour faciliter l’arrosage. L’eau d’arrosage devra impérativement traverser la motte d’origine pour la maintenir humide.

    Pour éviter la prolifération des rhizomes vers d’autres massifs d’arbustes ou de plantes vivaces, il est conseillé de creuser un petit fossé de 25/30 cm de profondeur qui sera nettoyé chaque automne en supprimant les rhizomes qui auraient tenté de traverser, ou d’enterrer en limite de bambou un écran qui fera obstacle aux rhizomes.

    La fréquence des arrosages est fonction non seulement de l’espèce mais aussi de la capacité de rétention en eau du sol ainsi que des conditions climatiques locales (pluviométrie, vent, chaleur,…). Tous les bambous peuvent être arrosés par aspersion ou goutte à goutte. Les bambous en pot ou jardinière ont besoin d’arrosages plus fréquents qu’en pleine terre.

    Le travail du sol en profondeur à proximité des bambous est à proscrire, il endommagerait les rhizomes qui sont relativement superficiels.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>
    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=8D8D8D&s[co]=008D1C&t[cit]=1&n=20"></script>

    >>>Sommaire Bouturages, semis et plantations<<<


    votre commentaire
  • Après la formation des fruits, un arbre se déleste d’une partie de ceux-ci, cela s’appelle la « chute naturelle ». En effet, l’arbre régule de lui-même la quantité de fruits qu’il peut mener à complet mûrissement. En revanche, si votre abricotier perd la totalité de ses fruits, cela est dû à un problème de végétation. La nature du sol est-elle adaptée à votre arbre ? Ce fruitier nécessite une terre saine, bien drainée. Il redoute les sols argileux, compacts et humides. A l’automne, faites un apport de compost ou au printemps, un apport d’engrais complet pour fruitiers, à l’aplomb de la ramure. Renouvelez l’opération en octobre.

     

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>
    <script type="text/javascript" src="http://fr.clickintext.net/?v=3.0&a=9892&s[c]=8D8D8D&s[co]=008D1C&t[cit]=1&n=20"></script>

    >>>Sommaire question jardin<<<


    votre commentaire