• Un peu de marc de café au fond de vos sillons de carottes favorise leur germination et surtout, par son odeur, éloigne les parasites tels que les nématodes et les larves de mouches.

     

     

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire trucs et astuces<<<


    votre commentaire

  • Transplanter les plantes qui sont devenues trop importantes. Arroser, par temps sec, surtout, les plants mis en mars. C'est le dernier moment pour planter azalées, bruyères et rhododendrons. Poursuivre la multiplication des bruyères par marcottage ou bouturage. Couper les fleurs fanées des sujets à floraison précoce. Tailler les bruyères qui ont terminé leur floraison.

     

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire actu jardin<<<


    votre commentaire
  • Mettre en place les plantes vivaces à floraison tardive ou lente à démarrer comme les asters d'automne, schizostylis et tritomas.

    Division des vieilles touffes

    Le centre des touffes en place depuis plusieurs années se dégarnit rapidement (aster, marguerite ...), seule la périphérie fleurit. La bonne solution est de déplanter la touffe entière, de la diviser en portions et de ne conserver que les morceaux de souches les plus extérieurs parce que les plus jeunes. Deux ou trois de ces jeunes souches, regroupées en taches, produiront déjà un bel effet dès l'automne. Les plantes naines s'étalent souvent plus vite, et, bien qu'elles soient moins susceptibles de se détériorer avec l'âge, il faudra aussi leur appliquer ce traitement. Il faut toujours bêcher le sol très profondément là où de vieilles plantes seront remplacées par des jeunes et en plus faire un apport de fumier ou compost, de corne broyée et d'un engrais complet riche en phosphore et potasse, mais assez pauvre on azote (un 4-8-12, par exemple).

    Replantation des plantes vivaces hautes

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Les variétés les plus hautes d'helenium, helianthus, monarde et rudbeckias demandent un traitement analogue. Ces plantes, en épuisant le sol, produisent peu à peu des fleurs plus petites, des pousses moins vigoureuses, arrivent à perdre leurs feuilles les plus basses et deviennent sensibles aux maladies. Une replantation a une action revitalisante. La première année, la croissance ne sera pas aussi vigoureuse, mais les fleurs seront plus belles, les feuilles plus vertes. Biner entre les touffes pour combattre les mauvaises herbes dans leur premier stade; les plantes annuelles surtout sont très rapides à germer.

    Tuteurage des pieds d'alouette

    A la fin du mois, il faut tuteurer les "pieds-d'alouette" vivaces. Cette opération est moins importante s'ils sont a l'abri d'une haie, d'un mur ou d'une clôture que s'ils sont en plein air. Les lourds épis de ces fleurs demandent une attention particulière dès le début de la saison avant que chaque tige n'atteigne la moitié de sa taille adulte. Selon la hauteur de la variété, on utilisera des rames à pois de 1 m à 1,50 m, ou encore un bambou ou un tuteur de 2 cm d'épaisseur fiché en terre à côté de chaque sujet. Attacher avec un raphia ou une ficelle verte de jardin, d'abord en fermant une boucle sur le tuteur, puis on reliant les fils autour de la tige portant l'épi floral de façon assez lâche afin de lui permettre une croissance normale. Au fur et à mesure du développement de l'épi, former des attaches tous les 40 à 50 cm.

    Remplir les trous dans les massifs

    A la lin du mois, la plupart des plantes sont sorties de leur aspect hivernal; aussi les pertes dues au gel sont-elles bien visibles. Il faut combler les manques avec d'autres plantes même avec des plantes annuelles ou des plantes à massif. Cependant, quelques vivaces à racines tubéreuses ne se réveillent que vers le mois de mai. Avant de mettre en place d'autres plantes, gratter et tâter délicatement avec les doigts pour voir s'il y a de jeunes pousses.

    En zone méditerranéenne

    Continuer à multiplier les plantes vivaces comme au mois de mars, sauf Chrysanthemum frutescens (anthemis ). Protéger du soleil semis et boutures.

    Cactées et plantes grasses

    Continuer à les multiplier comme au mois de mars. Laisser sécher la plaie 24 heures pour que le latex contenu dans la plante s'évapore et ne crée pas de pourriture. Par précaution, la tremper dans du charbon de bois pilé, qui a le pouvoir d'éviter la putréfaction. Surveiller le drainage et rajouter un mélange sableux dans le cas où les fortes pluies auraient entraîné la terre. Couvrir le sol avec des gravillons.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire actu jardin<<<


    votre commentaire
  • <script type="text/javascript">// <![CDATA[ google_ad_client = "pub-6793528516880032"; /* 468x15, date de création 06/11/09 */ google_ad_slot = "6068464107"; google_ad_width = 468; google_ad_height = 15; // ]]></script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

    Il est important que les bulbes soient plantés dans un sol dépourvu d’argile, ensoleillé et chaud. La formation du bulbe de l’oignon dépend de la fertilisation apportée au terrain et de son assimilation de la potasse et de l’acide phosphorique. Ce légume craint également l’excès d’azote. Evitez les matières organiques et les fumiers mal décomposés. Au cours de la végétation, faites un apport d’engrais pour bulbes. Enfin, lorsque vos oignons sont en période de grossissement, arrosez-les généreusement.
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire question jardin<<<


    votre commentaire
  • Planter de la bourrache ou de la sauge à proximité du carré de choux les protège de la piéride, ce papillon blanc dont les chenilles vertes ou jaunes dévorent les feuilles de choux et les raves de navets.

     

     

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire trucs et astuces<<<


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires