• Clarkia

    (Onagracées)

    Clarkia élégant : Clarkia unguiculata

    Plante annuelle, à rameaux dressés, effilés, formés en pyramide, hauts de 50 à 60 cm. Ils se garnissent sur presque toute leur longueur de fleurs allant du blanc au violet en passant par le rose et le saumon, de juin à septembre, suivant la date de semis. On cultive presque exclusivement la variété Clarkia élégant double.

    Culture

    Multipliez-les de semis en place en tous terrains et à toutes expositions, de mars à mai, éclaircir à 15 cm. Des semis tardifs en juin donnent une floraison en septembre-octobre.

    Utilisation

    Cette espèce de culture facile est particulièrement indiquée pour la réalisation de groupes fleuris, corbeilles et plates-bandes. Les variétés à fleurs doubles sont les plus durables et font aussi des bouquets très élégants. Cette espèce s’adapte particulièrement bien aux climats maritimes.

    >>>Sommaire plantes du jardin<<<

    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ google_ad_client = "pub-6793528516880032"; /* 468x15, date de création 06/11/09 */ google_ad_slot = "6068464107"; google_ad_width = 468; google_ad_height = 15; // ]]></script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    votre commentaire
  • Les bruyères ont beaucoup d'avantage: elles sont rustiques et poussent facilement. En mélangeant les espèces, on peut obtenir des fleurs toute l'année, même en plein hiver.

    Planter dans un endroit sans arbres

    On plante les bruyères au printemps, de mars à mai ou en automne. Choisir un endroit dégagé, sans grands arbres, dans un terrain acide ou neutre, sauf pour les rares espèces acceptant le calcaire. Bêcher profondément le sol en enlevant les racines des mauvaises herbes vivaces et en ajoutant de la tourbe (au moins 5 cm) et de la poudre d'os, que l'on mélange à la surface du sol avec une fourche-bêche. Les bruyères n'ont pas besoin de fumier.

    Apport de tourbe

    Pour les espèces résistant au calcaire, la couche de tourbe, sur les sols vraiment très calcaires, pourra atteindre 10 cm.

    Distances de plantation

    Les espaces entre les plants varient de 25 à 35 cm selon les variétés et dépendent de la rapidité avec laquelle on souhaite que le sol soit recouvert. Plonger les racines dans l'eau si elles sont sèches. Si la terre est sèche, ajouter un peu de tourbe humide autour des racines. Planter suffisamment profond pour que la totalité des tiges soit enfouie et que la base du feuillage soit au ras du sol. Enterrer les racines dans une terre meuble, et sans trop tasser. Rabattre les anciens rameaux à fleurs le plus près possible de l'ensemble du feuillage.

    Multiplication

    -Par marcottage, sélectionner les tiges saines à l'extérieur du plant, les pencher vers le sol, où elles seront maintenues à l'horizontale avec du fil de fer ou avec des pierres. Laisser les tiges pendant un an, au bout duquel elles auront pris racine et pourront être détachées de la tige mère.

    -Par bouturage, utiliser les petits rameaux secondaires qui ont fait une nouvelle pousse; les choisir de 5 cm de long, et les prélever en conservant un morceau de vieux bois. Les enfoncer dans un mélange (deux tiers de sable grossier et un tiers de tourbe finement tamisée) préparé dans des caissettes. Si l'on n'a pas de brumisateur, couvrir les récipients avec une plaque de verre ou les garder en châssis fermé jusqu'à ce que les boutures prennent racine. Placer l'ensemble à mi-ombre.

    Quand elles ont pris racine, transplanter les boutures en pleine terre. Les mettre à leur place définitive ou les replanter en pot ou en godet quand elles ont environ 6 cm de haut, toujours en sol acide.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>

     


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire actu jardin<<<


    votre commentaire
  • Terminer la plantation le plus tôt possible dans le mois dans les massifs préparés. Si les plates-bandes ne sont pas prêtes, retourner profondément le sol sur une hauteur d'un fer de bêche en incorporant du compost ou de la tourbe et un engrais à décomposition lente (sang, os, corne). Ajouter un engrais complet de type 4-8-12 à la dose de 100 g par m². Tailler les  rosiers buissons et les  rosiers tiges avant la plantation pour les manier plus facilement. Réduire la taille des racines, supprimer celles qui sont malades, meurtries ou trop longues, 25 à 30 cm au maximum. Commencer la plantation(voir>>>Novembre<<<). Creuser un trou de taille suffisante pour permettre aux racines de s'étaler. Avec une réglette ou un bâton posé sur le trou, évaluer la hauteur du point de greffe ou la trace du sol sur les tiges. Le point de greffe doit être légèrement enterré, ce qui permet de mettre la base des rameaux à l'abri du gel. Former une petite butte de terre au fond du trou pour y installer les racines. Reboucher et tasser.

    Taille

     

    On attend en général la fin des gelées pour effectuer la taille; elle peut donc commencer dès mars dans les zones protégées ou dans le Midi. La taille des rosiers a pour but de les maintenir dans une forme correcte et saine, de faire disparaître le bois mort ou faible, les brindilles mal placées. Sans cette taille, la vie du rosier serait considérablement diminuée. Tailler tous les rosiers en cette saison, qu'ils soient établis de longue date ou plantés récemment, rosiers grimpants, rosiers miniatures, rosiers buissons, rosiers botaniques, rosiers parasols, à l'exception des rosiers non remontants c'est à dire ceux qui ne fleurissent qu'une seule fois dans l'année(voir >>>Juillet<<<). Pour la taille mettre une paire de gants solides et employer un sécateur bien affûté. Faire la coupe en biseau à 0,5 cm au-dessus d'un oeil, la pente du biseau dans le sens opposé au sommet de l'œil. Cette taille en biseau protège la plaie de la pluie, qui risque de favoriser l'implantation des maladies, ainsi que du gel, qui endommage le bois. Tailler au niveau d'un bourgeon dirigé vers l'extérieur pour que la nouvelle tige pousse, elle aussi, vers l'extérieur. C'est une taille en gobelet. Les tiges qui poussent vers l'intérieur seront ôtées pour une bonne aération. Eliminer totalement tout le bois mort, malade ou endommagé. La coupe du bois sain est vert pâle. Une coupe brune montre un bois malade ou ayant souffert du gel.

    Symptômes de maladie

    Si les tiges ont été longues à perdre leurs feuilles après un automne humide, le gel a pu endommager le bourgeon qui prend naissance à la base de la feuille, et une maladie cryptogamique risque de s'y installée. Il faut donc vérifier si des tiges saines présentent des taches brunes et tailler dans un bois sain au-delà de tout symptôme de maladie. Rabattre les petits rameaux malingres sur la tige principale. Un rameau secondaire est toujours plus fin que la tige dont il est issu; le but est donc de laisser les tiges vigoureuses pour produire de nouveaux rejets. Lors de la taille des rosiers, préparer une brouette avec une feuille de plastique pour récupérer les déchets de taille. Il faut les brûler, car ils abritent des germes de maladies.

    Rosiers buissons, hybrides de thé

    Récemment plantés, il faut tailler entre 8 et 12 cm au-dessus du niveau du sol. Cette taille sévère permettra au système de racines de s'implanter avant que ne poussent de nouveaux rejets vigoureux partant de la base pour former le buisson, bien aéré au centre. Plantés depuis plusieurs années, il faut supprimer le bois mort, malade ou abîmé. Rabattre les rameaux secondaires sur la tige principale. Rabattre toutes les tiges saines et vigoureuses à la moitié ou au tiers de leur longueur, 8 à 12 cm du sol, pour favoriser l'émission de nouveaux rejets.

    Rosiers buissons, floribonda

    Récemment plantés, rabattre jusqu'à 10 à 12 cm au-dessus du niveau du sol. Cette taille sévère permettra au système de racines de s'implanter avant que ne démarrent de la base de nouveaux rejets pour former le buisson.

    Plantés depuis plusieurs années, il faut supprimer le bois mort, malade ou abîmé. Rabattre les rameaux secondaires sur la tige principale. Tailler environ un tiers des nouveaux rejets verts qui ont poussé l'année précédente pratiquement au ras du sol. Rabattre les tiges anciennes, plus foncées, environ à la moitié leur longueur, sauf une, qui devra être taillée au-dessus d'un bourgeon à environ 12 cm du sol pour favoriser une nouvelle pousse.

    Rosiers arbustes remontants

    Récemment plantés, il n'y a pas de taille. Plantés depuis plusieurs années, il faut éliminer le bois mort ou endommagé par le gel. Pas de taille, sauf un élagage pour leur donner la forme désirée. Un sujet ancien qui a trop poussé et qui est sans feuillage à la base devrait avoir une ou deux tiges principales taillées à 20 cm du sol pour faire apparaître de nouveaux rejets le plus bas possible.

    Rosiers grimpants, floraison remontante

    Récemment plantés, il n'y a pas de taille, sauf l'élimination des rameaux morts. Plantés depuis plusieurs années, il faut éliminer le bois mort, malade ou abîmé par le gel. Rabattre les rameaux secondaires sur la tige principale. Tailler les rameaux les plus épais à la moitié de leur longueur.

    Rosiers miniatures

    Récemment plantés, il n'y a pas de taille, sauf des rameaux morts ou malades. Plantés depuis plusieurs années, rabattre les tiges principales à environ la moitié de leur longueur. Enlever ce qui reste comme bois mort, malade ou abîmé par le gel.

    Rosiers tiges, hybrides de thé et floribonda

    Récemment plantés, rabattre les tiges principales de la tête à 12 à 15 cm et les rameaux secondaires de 2 à 4 cm en taillant juste au-dessus d'un bourgeon dirigé vers l'extérieur ou vers le haut pour que les rejets forment un volume équilibré. Plantés depuis plusieurs années, enlever le bois mort, malade ou abîmé par le gel. Rabattre les rameaux secondaires sur la tige principale. Rabattre toutes les autres tiges à la moitié de leur longueur, en taillant au-dessus d'un bourgeon dirigé vers l'extérieur ou vers le haut pour que les rejets forment une masse équilibrée.

    Rosiers tiges grimpants, non remontants, pleureurs

    Les variétés qui n'ont qu'une floraison pendant l'été (non remontantes) ne devraient pas être taillées avant septembre. Ces types de rosiers fleuriront l'été suivant sur les nouveaux rameaux de l'année.

    En zone méditerranéenne

    Les rosiers commencent leur floraison; surveiller l'attaque des parasites et traiter.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire actu jardin<<<


    votre commentaire
  • Viornes, le règne des arbustes à fleurs : Sélection de variétés

    Ces arbustes offrent une telle diversité qu’il y n a toujours un de fleuri ! Ajoutez le parfum de leur floraison, même en hiver, et vous serez convaincu.

    Viburnum x Burkwoodii

    Watanabe : Viburnum plicatum

    Viorne de Bodnant : Viburnum x bodnantense

    Pink Beauty : Viburnum nudum

    Masierii : Viburnum plicatum

    Laurier-tin : Viburnum tinus

    Viburnum x Burkwoodii

    Semi-persistant, cet arbuste atteint très vite 2.50 m. Il lance de longues branches raides, qui se garnissent de petites fleurs de porcelaine serrées les unes contre les autres, formant une boule blanc rosé, très parfumée, en mars-avril. Les fleurs sont suivies de fruits rouges devenant noirs en automne.

    Watanabe : Viburnum plicatum

    Elle a tout comme ‘Masiesii’, mais en moins spectaculaire. Son port est moins large, elle ne dépasse pas 2 m de haut, et les fleurs sont plus discrètes. Alors, pourquoi la choisir ? Parce que la floraison dure sans discontinuer de mai à octobre, et est encore présente quand l’arbuste prend ses teintes feu.

    Viorne de Bodnant : Viburnum x bodnantense

    Ce grand arbuste à port raide mesure 3 m de haut sur 2 m de large. Sur le bois nu, les fleurs roses, au puissant parfum de jacinthe, commencent à s’épanouir en novembre, pour s’endormir lors des grands froids et se réveiller au moindre redoux, jusqu’en mars-avril, époque où apparaissent les feuilles. Son bois rouge est très décoratif.

    Pink Beauty : Viburnum nudum

    Cet arbuste haut de 2-3 m environ est joli au printemps, quand paraissent les feuilles longues et brillantes, et les inflorescences plates, couleur ivoire. En fin d’été, il devient admirable. Les baies se forment, disposées en rond, comme des perles roses, puis bleu de Chine. Pendant quelques jours, les deux teintes se côtoient, tandis que le feuillage s’enflamme.

    Masierii : Viburnum plicatum

    Cet arbuste qui mesure entre 2 et 2.50 m a un port très particulier : ses branches poussent à l’horizontale, comme empilées les unes aux autres. S’y posent en mai des inflorescences spectaculaires, plates, blanches, et de jolies feuilles vert tendre qui prennent de somptueuses couleurs automnales.

    Laurier-tin : Viburnum tinus

    Il est persistant, il s’épanouit l’hiver en fleurs parfumées blanc rosé. Que demander de plus ? Il se prête bien à la taille et supporte la pollution, on le voit donc souvent dans les jardins de ville. Il mesure jusqu’à 3 m en tous sens. ‘Eve Price’ ne dépasse pas 1.50 m de haut et Gwenllian’ a des fleurs roses.

    A lire également à ce sujet : >>>Viorne : Des fleurs toute l’année<<<

    >>>Sommaire fiches plante<<<

    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ google_ad_client = "pub-6793528516880032"; /* 468x15, date de création 06/11/09 */ google_ad_slot = "6068464107"; google_ad_width = 468; google_ad_height = 15; // ]]></script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    votre commentaire
  • Pelouses récentes

    Après le labour d'automne, le terrain est prêt à être ensemencé, car le gel a brisé les mottes. S'il n'y a pas eu de labour d'automne, en faire un par temps sec. Retourner la pelouse et enlever soigneusement les racines des mauvaises herbes. Ratisser le sol dans toutes les directions pour obtenir une bonne couche arable, enlever toutes les pierres et terminer en supprimant les mauvaises herbes. Certaines graines peuvent germer avant qu'on ait semé. Elles peuvent être supprimées facilement avec un désherbant. Ce traitement est inutile si l'on procède comme suit: attendre de 2 à 3 semaines entre le labour et le semis. Si des mauvaises herbes ont pointé entre-temps, il faut les arracher ou retourner la surface du sol. Pour favoriser l'implantation des graines, appliquer un engrais et ratisser légèrement pour le faire pénétrer dans le sol. Voici un mélange approprié à appliquer avant le semis: 2 mesures de sulfate d'ammoniaque, 4 mesures de superphosphates, 4 mesures de poudre d'os, 1 mesure de sulfate de potasse. On compte 50 g d'engrais au m² à faire pénétrer dans les 2 à 3 cm de surface. On peut aussi, plus simplement, appliquer un engrais complet de type 15-15-15, à la même dose.

    Mélange de graines

    Pour choisir un mélange de graines, il faut tenir compte de la destination de la pelouse, de la nature du sol, du degré d'ombrage et aussi, du prix des graines. La plupart des mélanges comportent 3 ou 4 espèces, le plus souvent un choix d'agrostis, de fétuques ainsi que herbes en touffes qui poussent bien ensemble et présentent leur développement maximum à des saisons différentes. Les mélanges contenant du raygrass (qui sont les moins chers) conviennent aux pelouses destinées à être largement utilisées et où l'apparence passe au deuxième plan. Un certain nombre de mélanges sont proposés dans le commerce; ils peuvent correspondre à toutes les utilisations. Une semaine environ après avoir appliqué l'engrais, semer en vérifiant que le terrain est bien nivelé, tassé et débarrassé des pierres. Attendre jusqu'à ce que le temps commence à se réchauffer, vers la fin du mois. Semer à la volée en procédant par deux passages croisés. Ratisser légèrement de façon à recouvrir de 0,5 cm de terre environ; on peut également recouvrir d'une fine couche de tourbe ou de terreau de feuilles. Terminer par un passage au rouleau sur les sols légers et par temps sec. En bordure de pelouse, augmenter la densité des graines pour former le filet. Dans ces pousses très serrées, on découpera ultérieurement la limite de la pelouse avec un outil tranchant guidé par un cordeau.

    Première tonte

    Elle doit être faite avec précaution lorsque l'herbe a environ 5 à 6 cm de haut. La tonte devra faire taller les pousses. Cependant, il arrive que les graines soient arrachées par la tondeuse. Il peut y avoir deux raisons à cela: ou bien le sol est trop humide, ou bien les lames ne sont pas suffisamment aiguisées. Tester les lames en mettant un morceau de papier entre la barre de coupe et la traverse. Si les lames coupent facilement le papier, la tondeuse est aiguisée. Régler la hauteur de coupe afin de n'enlever que 1 à 2 cm de hauteur d'herbe, ce qui favorise le tallage de la touffe. Pour gagner du temps au ramassage de l'herbe coupée, poser quelques feuilles de plastique sur lesquelles on vide le bac à herbes. Quand la tonte est terminée, l'herbe est facilement récupérée pour le compost.

    Pelouses anciennes

    Ressemer les taches pelées en nivelant, au préalable, et en se conformant aux instructions donner pour semer une nouvelle pelouse. Aérer la pelouse en la ratissant énergiquement dans toutes les directions. Ceci pour éparpiller les déjections des vers de terre, enlever l'herbe, les débris et la mousse et pour permettre à l'air et à l'eau de bien pénétrer.

    Engrais

    Si le temps est assez chaud à la fin du mois, appliquer un engrais azoté (ammonitrate, sulfate d'ammoniaque ou engrais complet spécial pour gazon), en utilisant de préférences un épandeur pour une répartition régulière. Se conformer strictement aux instructions du fabricant.

    Bordures

    Pour couper droit le bord de la pelouse, placer une planche sur l'herbe, contre la bordure, pour l'utiliser comme règle. Lorsque le bord d'une pelouse est irrégulier, abîmé, prélever un carré ou un rectangle autour de la partie endommagée et le faire pivoter de sorte que la partie saine du carré se retrouve au bord. Ressemer la partie abîmée.

    Première tonte de printemps

    Couper l'herbe lorsqu'elle a 5 ou 6 cm de haut, en réglant les lames en position haute, par temps sec. Eparpiller d'abord les déjections de vers de terre avec un râteau. Régler la tondeuse et s'assurer que les lames sont bien aiguisées. Tondre avec le panier de ramassage à cette époque de l'année, car les déchets de tonte laissés sur la pelouse favorisent les maladies, surtout par temps humide.

    Désherbants sélectifs

    La plupart des mauvaises herbes peuvent être éliminées avec un désherbant sélectif à appliquer 1 ou 2 semaines après l'engrais de printemps. La plupart des mauvaises herbes, telles que renoncules, pissenlits et pâquerettes, peuvent être détruites par une ou deux applications au plus. Les autres, telles que les trèfles, demanderont des applications répétées. Pour obtenir la meilleure efficacité, appliquer les désherbants sélectifs pendant les périodes de croissance rapide, dans des conditions chaudes et humides en prenant soin de ne pas en mettre sur les fleurs et légumes. Utiliser un pinceau pour les touffes et rosettes (pissenlit, plantain) et un arrosoir muni d'une rampe d'arrosage spéciale pour les traitements à pleine surface.

    Traitement contre les mousses

    Les désherbants sélectifs n'ont pas d'effet sur les mousses qui sont le symptôme de mauvaises conditions, telles que terrain saturé d'eau ou tassement de la surface du sol. Faire un traitement au sulfate de fer de fer neige à la dose de 40 g par m² contre les mousses. Il sera plus efficace appliqué à cette époque de l'année et devrait détruire les mousses pendant un an et même plus. Ratisser soigneusement celles-ci après noircissement.

    En zone méditerranéenne

    Perforer les parties engazonnées à l'aide d'un aérateur. Apporter un engrais azoté et tondre. Planter les éclats de Pennisetum clandestinum, Stenotaphrum americanum ou Zoyzia matrella, à raison de 100 éclats par m². Il est inutile de rouler ensuite, mais il faut veiller à ce que les boutures ne manquent pas d'eau.

    Partager sur Facebook<script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>


    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    <script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=88546913ae"></script>

    >>>Sommaire actu jardin<<<


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires